Outre Raoult et Perronne, qui sont les praticiens visés par des plaintes de l'Ordre des médecins ?

·2 min de lecture

Six professionnels de santé sont poursuivis par le Conseil national de l'Ordre des médecins pour leur propos polémiques sur l'épidémie de Covid-19. Qui sont-ils ? Qu’ont-ils à se reprocher ? Tour d’horizon.

Depuis le début de l’épidémie, il serait difficile de comptabiliser le nombre de fausses informations et de théories fumeuses distillées. Certaines ont d’ailleurs pu l’être par des médecins. C’est pourquoi, le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a porté plainte début décembre contre six professionnels de santé, dont le professeur Didier Raoult et l'infectiologue Christian Perronne, a révélé l'agence de presse médicale APM News ce lundi 21 décembre. La nature des plaintes n'a pas été précisée. L'Ordre a examiné une série de plaintes et de signalements visant ces médecins au niveau départemental, pour des faits ou propos jugés controversés et tenus publiquement sur la crise sanitaire. L’institution a ainsi décidé de saisir les chambres disciplinaires de première instance de plaintes et de s'associer à une plainte en cours à l'égard de six médecins, détaille l'agence de presse médicale.Raoult et PerronneParmi les médecins visés : Didier Raoult, professeur à l’institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée et défenseur controversé de l’hydroxychloroquine. Le 12 octobre dernier, le Conseil départemental de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône avait saisi la chambre départementale disciplinaire de première instance pour des "manquements à la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Élisabeth Moreno : ces féministes outrées par la promotion d'une femme