Un outil chirurgical "de la taille d’une assiette" laissé dans le ventre d’une femme pendant 18 mois

Incroyable mais vrai. Lors d’une opération, des chirurgiens ont découvert que des médecins avaient laissé un outil “de la taille d’une assiette” dans l’estomac d’une femme après une césarienne.

Les chirurgiens étaient ébahis par ce qu’ils voyaient. Lors d’une opération, menée à l’hôpital d’Auckland City, ils ont découvert que des médecins avaient laissé un outil “de la taille d’une assiette” dans l’estomac d’une femme après une césarienne. Il s’agissait d’un instrument utilisé pour maintenir les plaies chirurgicales ouvertes. Comme l’a révélé le Sun, l'écarteur de plaie “Alexis” a été retrouvé 18 mois après l’opération initiale. Pendant ce laps de temps, la victime a déclaré avoir souffert d’extrêmes douleurs et s’être rendue à plusieurs reprises chez un médecin. Pour rappel, cet outil est généralement retiré lors d’une opération avant que la peau ne soit recousue. Il n’a pas été détecté aux rayons X car il s’agit d’un objet non “radio-opaque”.

Alertés de la situation, les régulateurs de la santé ont condamné le système hospitalier public, affirmant qu'il avait complètement laissé tomber une patiente âgée d'une vingtaine d'années. "Il va de soi que les soins prodigués n'étaient pas conformes aux normes appropriées parce que le dispositif n'a pas été identifié lors des contrôles chirurgicaux de routine, ce qui l'a amené à être laissé à l'intérieur de son ventre", a expliqué Morag McDowell, la commissaire néo-zélandaise à la santé et au handicap.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Ce sont les 5 signes qui me permettent de définir si un patient est en bonne santé"

“Aucune explication”

"Le personnel impliqué n'a aucune explication sur la manière dont l'écarteur s'est retrouvé dans la cavité abdominale ni sur la raison pour laquelle il n'a pas été identifié avant la fermeture", a-t-elle déploré tout en rappelant les précédents de cet établissement. En effet, c’est la deuxième fois en seulement cinq ans qu’un dispositif étranger est laissé à l’intérieur d’un patient de l’hôpital d’Auckland.

Suite à quoi, une “politique de comptage” devait être appliquée systématiquement pour garantir que tout le personnel chirurgical rende compte méticuleusement de chaque article utilisé pendant les opérations. Mais selon les informations rapportées par Morag McDowell, la procédure n’aurait pas été suivie à la lettre.

Récemment, suite au nouvel incident, le directeur des opérations du groupe à Auckland, Mike Shepard, a présenté ses excuses. "Nous avons examiné les soins prodigués au patient et cela a abouti à des améliorations de nos systèmes et processus, ce qui réduira le risque que des incidents similaires ne se reproduisent", a-t-il déclaré, tout en essayant de regagner la confiance de la population. "Nous souhaitons assurer au public que de tels incidents sont extrêmement rares et nous restons confiants dans la qualité de nos soins chirurgicaux et de maternité."

VIDÉO - "Il n'y avait pas mon papa, ni ma maman... personne" : Fabienne Carat se confie sur son accouchement difficile