Oural. Fusillade dans une université de Perm en Russie : bilan revu à la baisse, au moins six morts

·2 min de lecture

Un jeune homme de 18 ans a ouvert le feu, ce lundi 20 septembre, contre les étudiants de l’université d’État de Perm, grande ville de l’Oural. Les autorités ont annoncé la mort d’au moins huit personnes dans la matinée avant de diffuser en début d’après-midi un bilan revu la baisse à six décès et au moins 24 blessés.

Un individu armé a pénétré dans l’université d’État de Perm, dans l’Oural, à plus de 1 000 km à l’est de Moscou, et ouvert le feu sur des étudiants, ce lundi 20 septembre vers 11 heures (8 heures à Paris). Un bilan provisoire fait état de 6 morts et 24 blessés.

“Une partie des étudiants s’est réfugiée dans les auditoriums, certains ont sauté par les fenêtres”, rapporte le quotidien en ligne Gazeta.ru, qui relaie des informations de l’agence TASS et de RIA Novosti.

À lire aussi: Tragédie. Russie : une fusillade dans un lycée de Kazan fait onze morts

Le tireur présumé, Timour Bekmansourov, 18 ans, ancien étudiant de cette même université, a été touché lors d’un échange de tirs avec les forces de l’ordre rapidement arrivées sur place. Pour l’heure, les informations concernant son état de santé sont contradictoires : certaines sources affirment qu’il est mort, d’autres qu’il n’est que blessé. Quoi qu’il en soit, les autorités russes n’ont pas encore déclaré officiellement son décès.

“Je ne suis pas un extrémiste”

Bekmansourov était en possession d’un permis de port d’arme. Il aurait laissé un message sur VKontakté avant son passage à l’acte. Son compte a, depuis, été bloqué par le réseau social. Selon Moskovski komsomolets, il y déclarait qu’il n’était “pas un extrémiste” et que son geste n’était “pas un acte terroriste”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles