Ouragan Irma : à Saint-Martin, "le principal risque d'épidémie provient de l'eau"

Catherine Fournier
Ouragan Irma : à Saint-Martin, "le principal risque d'épidémie provient de l'eau"

La ministre de la Santé est "inquiète". Selon Le Parisien, Agnès Buzyn craint le développement d'épidémies sur l'île de Saint-Martin, une semaine après le passage de l'ouragan Irma. "J'ai vu des enfants malades dans le quartier d'Orléans, qui vomissaient depuis trois jours, prévient-elle. Il faut absolument communiquer sur cette question de la potabilité. Je pensais que ce point était réglé."

>> DIRECT. Une semaine après le passage de l'ouragan, suivez la situation

Charles Aurouet est responsable du pôle eau, hygiène et assainissement de la Croix-Rouge. Il est intervenu à Haïti pour l'épidémie de choléra après le séisme de 2010 et en Guinée dans le cadre de la lutte contre Ebola en 2016. Il revient pour franceinfo sur les mesures à mettre en œuvre pour limiter toute propagation de maladies après une catastrophe naturelle.

Franceinfo : Quels sont les principaux facteurs de risque à Saint-Martin pour le développement d'épidémies ?

Charles Aurouet : Le principal risque provient de l'eau. Le Vibrio cholerae, bactérie du choléra, se véhicule par l'eau, surtout quand celle-ci est de mauvaise qualité. La souche du choléra n'est pas présente dans les Antilles françaises mais il faut être vigilant. En revanche, le virus Zika sévit dans la zone et les eaux stagnantes favorisent la prolifération de moustiques, qui peuvent aussi véhiculer le paludisme. Enfin, la fièvre typhoïde se transmet par une eau contaminée par des selles. Il faut donc surveiller de près toute apparition de diarrhée chez les habitants.

Comme le rapporte Le Parisien, deux cas de morsures de rats ont été traités lundi à l'hôpital de Marigot. Ces rongeurs peuvent-ils également être vecteurs de maladies ?

Ils peuvent surtout provoquer une épidémie de gale. L'amoncellement de déchets causé par l'ouragan attire les nuisibles. Mais le ramassage des ordures reprend progressivement, ce qui devrait limiter la prolifération des rats et les (...) Lire la suite sur Francetv info

Santé : gare à l'encens et aux bougies parfumées
Cartables à l’école trop lourds : un "problème de santé publique" ?
Trois questions sur les nouveaux tarifs des médecins, qui entreront en vigueur le 1er novembre
Vaccination obligatoire : des enfants italiens privés d'école
Les seniors doivent faire face à la pauvreté

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages