Ouragan Ian: malgré l'affaiblissement des vents, le pire reste à craindre sur le front des inondations

Ouragan Ian: malgré l'affaiblissement des vents, le pire reste à craindre sur le front des inondations
Un bateau dans le Golfe du Mexique avant l'arrivée de Ian le 28 septembre 2022. - BRYAN R. SMITH / AFP
Un bateau dans le Golfe du Mexique avant l'arrivée de Ian le 28 septembre 2022. - BRYAN R. SMITH / AFP

Mercredi, l'ouragan Ian a déferlé sur la Floride, avec des rafales frôlant les 250 km/h, manquant de peu la classification en catégorie 5. Durant la nuit, il a causé d'importants dégâts dans cet État du Sud-Est des États-Unis, sans qu'un bilan clair ne soit encore disponible. 2,5 millions de personnes avaient reçu l'ordre d'évacuer.

Mais depuis qu'ils stationnent au-dessus de la terre ferme, Ian et ses rafales ont perdu en intensité. Le cyclone se nourrissait des températures chaudes de l'eau dans le Golfe du Mexique pour gagner en puissance. Si bien que le National Hurricane Center l'a rétrogradé en tempête tropicale.

Pluies diluviennes et crues subites

Ce qui ne signifie pas pour autant la fin du calvaire pour les Américains résidant sur la côte est, qui doivent dorénavant faire face à des pluies diluviennes.

Alors qu'il traverse progressivement la Floride du sud-est au nord-est, Ian va se diriger vers la Caroline du Nord et la Caroline du Sud, où les risques de crues subites sont très importants.

Comme le montre la carte du National Hurricane Center ci-dessus, les risques d'inondations sont non négligeables pour les prochains jours. Ce jeudi, c'est la côte nord de la Floride qui est concernée, avant que la menace ne s'étende vendredi à l'ensemble de la Caroline du Sud, placée en état d'urgence. La Caroline du Nord, la Virginie et la Viriginie Occidentale sont également concernées, dans une moindre mesure.

Un requin dans les rues

Une situation qui inquiète, mais qui était à prévoir. Lorsqu'un ouragan touche terre, ce n'est pas tant les dégâts causés par les rafales qui inquiètent les pouvoirs publics, mais ceux des inondations.

De même, le niveau de la mer est appelé à s'élever. Toujours selon le National Hurricane Center, le long des côtes de la Géorgie, de la Caroline du Sud et de la Caroline du Nord, l'océan Atlantique doit gagner jusqu'à 1,5 mètre. Une dynamique résultant notamment des pluies diluviennes entraînées par Ian. Encore 200mm de pluie sont attendus dans les prochaines heures.

Signe de cette montée des eaux, qui laisse présager le pire une fois venue l'heure du bilan, les images qui ont été tournées à Fort Myers. Dans cette ville du Sud-Est de la Floride, un requin a été filmé en train de nager dans les rues submergées.

Article original publié sur BFMTV.com