Ouragan Dorian : 2 500 personnes portées disparues aux Bahamas

Le Point.fr, avec AFP

Dorian a frappé les Bahamas à pleine puissance. De nombreux habitants ont dû être évacués.

VIDÉO. Le passage de l'ouragan dans l'archipel a fait au moins 50 morts. Selon les services d'urgence, quelque 2 500 personnes sont encore recherchées.


Les Bahamas tentent encore d'évaluer les dégâts causés par le passage dévastateur de l'ouragan Dorian, il y a de cela plus d'une semaine. Selon les annonces effectuées mardi par les services d'urgence de l'archipel caribéen, quelque 2 500 personnes sont pour l'instant encore portées disparues. « À l'heure actuelle, environ 2 500 personnes sont inscrites sur le registre gouvernemental (...) des personnes portées disparues », a ainsi déclaré Carl Smith, représentant de l'Agence bahaméenne des situations d'urgence (NEMA).

Lire aussi Le réchauffement climatique va augmenter le nombre d'ouragans extrêmement intenses

Il a toutefois précisé que cette liste n'avait « pas encore été comparée aux registres du gouvernement sur les personnes placées dans des refuges ou qui ont été évacuées ». Le nord de l'archipel des Bahamas reste plongé dans un grand chaos et la phase d'urgence n'y est pas terminée, la priorité étant d'évacuer les sinistrés des îles les plus dévastées. L'ouragan Dorian a fait au moins 50 morts dans l'archipel. Dimanche 8 septembre, un détachement d'une cinquantaine de militaires français est parti de l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin afin de venir en aide aux Bahamas après le passage de l'ouragan.

Une marée noire

Au cataclysme climatique s'est ajoutée une catastrophe environnementale quand les vents violents se sont abattus sur le dépôt pétrolier de la société norvégienne Equinor, situé à six kilomètres à l'est du village de High Rock. Une partie des toits en aluminium de cinq des dix cuves du terminal s'est envolée et deux de ces cuves ont été transpercées, laissant s'échapper le pétrole, a indiqué à l'AFP Erik Haaland, un porte-parole d'Equinor. L'odeur du pétrole empeste l'air, les (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Phébé - Comment les catastrophes naturelles accroissent les inégalités
Chine : le premier marché automobile mondial s'enlise
Les quatre tribus qui fracturent Israël
Recevez la newsletter Le Point.fr