‘Oumuamua ne serait ni une comète, ni un astéroïde, ni un vaisseau spatial extraterrestre…

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

‘Oumuamua a été découvert en 2017. Il a rapidement été identifié comme le premier objet interstellaire à traverser notre Système solaire. Mais sa nature exacte reste encore objet de débats. Parfois enflammés. Comète, astéroïde, iceberg d’hydrogène, engin extraterrestre. Aujourd’hui, des chercheurs suggèrent qu’il pourrait finalement d’agir d’un fragment d’une exoplanète. « Nous pouvons raisonnablement identifier ‘Oumuamua comme un morceau d’une planète semblable à Pluton dans un autre système planétaire », avance même Steven Desch, astrophysicien à l’université de l’État de l’Arizona (États-Unis), dans un communiqué de l’Union américaine de géophysique (AGU).

Selon les astronomes impliqués dans cette étude — déclinée en deux articles —, ‘Oumuamua a probablement été arraché de sa planète par un impact survenu il y a environ un demi-milliard d’années. Son voyage jusqu’à nous aurait ainsi été suffisamment court pour expliquer sa vitesse un peu inférieure à celle attendue pour un objet plus classique.

Pour expliquer d’autres des singularités de ‘Oumuamua, les chercheurs ont ensuite fait l’hypothèse qu’il puisse être composé de glace. « Cela le rendrait beaucoup plus réfléchissant qu’on le pensait, ce qui signifie qu’il pourrait, en réalité, être plus petit que ce qui a été calculé », explique Steven Desch. Une manière, peut-être, d’expliquer l’effet fusée observé par les astronomes lorsque l’objet interstellaire s’est éloigné de notre Soleil. Un "effet fusée" plus important que celui qui aurait pu être observé pour une comète de taille semblable.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

De la glace d’azote comme sur Pluton

En testant leur hypothèse sur plusieurs types de glace, les chercheurs se sont arrêtés sur une glace en particulier : la glace d’azote. Comme celle que l’on trouve à la surface de Pluton« Lorsque nous...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura