Ouganda : la militante Stella Nyanzi choisit l'exil

Falila Gbadamassi
·1 min de lecture

La militante ougandaise Stella Nyanzi a trouvé refuge au Kenya. Virulente opposante au régime du président Yoweri Museveni, 77 ans dont 35 ans au pouvoir, l'activiste a finalement s'est finalement résolue à l'exil. Son avocat, le professeur George Luchiri Wajackoyah, a indiqué que sa cliente avait demandé l'asile politique, rapporte le journal kényan The East African.

Protéger ses enfants

La persécution dont elle fait l'objet par le régime de Museveni, dont le pouvoir a a été renforcé par un sixième mandat contesté par l'opposition, est à l'origine de sa décision. "Les enlèvements et les détentions d'acteurs politiques se rapprochaient de moi. Mes enfants ont été la cible de la police. J'ai quitté la prison en février de l'année dernière (2020) et je ne veux pas y retourner", a confié le Dr Stella Nyanzi lors d'un entretien téléphonique, indiqueThe East African. Elle a rejoint le Kenya "déguisée" pour éviter d'être repérée et ses enfants sont "dans une maison sécurisée" à Nairobi, la capitale kényane.

Le mouvement sous la bannière duquel elle avait récemment fait campagne pour devenir membre du Parlement, le Forum for democratic change (FDC, le Forum pour le changement démocratique) a également relayé la nouvelle de son départ en exil. Depuis 2017, l'activiste fait l'objet d'une interdiction de sortie du territoire prononcée après qu'elle a notamment traité Janet Museveni, la Première dame et ministre de l'Education, de "cerveau vide".

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi