Ouganda : l’assignation à résidence de Bobi Wine bientôt levée ?

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Âgé de 38 ans, le chanteur Bobi Wine a tenté de renverser jeudi 14 janvier l’autocrate Yoweri Museveni. 
Âgé de 38 ans, le chanteur Bobi Wine a tenté de renverser jeudi 14 janvier l’autocrate Yoweri Museveni.

Depuis que l'ancien chanteur de ragga Bobi Wine a rejeté les résultats et qualifié l'élection de « mascarade », sa maison est encerclée par les forces de l'ordre et ses partisans semblent paralysés. Saisi par ses avocats, la justice ougandaise est montée au créneau et a ordonné ce lundi aux forces armées de mettre fin à l'assignation à résidence de fait de l'opposant. Bobi Wine, candidat malheureux à ce scrutin qui a marqué la victoire pour un sixième mandat du président sortant Yoweri Museveni, est de fait bloqué dans sa résidence de la périphérie de Kampala, la capitale. Des soldats et des policiers lourdement armés entourent la maison et empêchent ses habitants, dont l'épouse de l'ex-artiste, Barbie Kyagulanyi, d'en sortir. La semaine dernière, l'ambassadrice des États-Unis en Ouganda a été empêchée de rendre visite à Bobi Wine, qui a obtenu environ 35 % des voix à l'élection présidentielle, selon les résultats officiels. « Ces actions illégales et l'assignation à résidence de fait d'un candidat à l'élection présidentielle constituent une tendance inquiétante pour la démocratie ougandaise », a déclaré l'ambassade.

La justice hausse le ton

De son vrai nom Robert Kyagulanyi, cet ancien artiste devenu homme politique est désormais considéré comme le leader de l'opposition. « La restriction (de déplacement) continue et indéfinie du pétitionnaire dans sa maison est illégale et son droit à la liberté a été entravé », a déclaré lundi le juge Michael Elubu, de la [...] Lire la suite