Ouganda : Dominic Ongwen, ex-enfant-soldat condamné par la CPI

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Premier membre de la sanguinaire Armée de résistance du Seigneur (LRA) sur le banc des accusés, le procès de l’Ougandais Dominic Ongwen a duré cinq ans. 
Premier membre de la sanguinaire Armée de résistance du Seigneur (LRA) sur le banc des accusés, le procès de l’Ougandais Dominic Ongwen a duré cinq ans.

Enlevé sur le chemin de l'école par l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), Dominic Ongwen, aujourd'hui âgé de 45 ans, a passé près de trente ans au sein de cette sanguinaire milice ougandaise, terrorisant de larges zones d'Afrique centrale avec enlèvements d'enfants, mutilations de civils à grande échelle et asservissements de femmes. Sur le banc des accusés depuis cinq ans, la Cour pénale internationale l'a jugé coupable ce jeudi 4 février de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, reconnu coupable de 61 chefs d'accusation, dont celui de grossesse forcée qui n'avait jusqu'à présent jamais été prononcé par La Haye. Quant au fondateur de la LRA, Joseph Kony, il reste introuvable, mais plusieurs autres commandants ont péri ou se sont rendus après avoir été pourchassés pendant des années par des troupes africaines et les forces spéciales américaines.

À LIRE AUSSIAfrique ? Anterrorisme : la LRA et Kony de plus en plus seuls

De victime à bourreau

Selon le tribunal, Dominic Ongwen, à l'allure frêle, a ordonné au début des années 2000 des attaques contre des camps de réfugiés, alors qu'il était l'un des commandants de la LRA, dirigée alors par le fugitif Joseph Kony qui a mené une guerre brutale en Ouganda et dans trois autres pays afin d'établir un État basé sur les dix commandements de la Bible. « Sa culpabilité a été établie au-delà de tout doute raisonnable », a déclaré le président de la cour, Bertram Schmitt, prononçant le verdict à l'encontre de Domin [...] Lire la suite