Ouganda : "Les chimpanzés sont exposés aux pesticides et à une pollution plastique au cœur de la forêt tropicale", alerte la primatologue Sabrina Krief

France 2
·1 min de lecture

La primatologue française Sabrina Krief se bat depuis plus de vingt ans pour préserver une communauté de chimpanzés dans la forêt tropicale en Ouganda. Ce jour-là, accompagnée par une spécialiste des perturbateurs endocriniens, elle dispose des capteurs d’air le long de la nouvelle route qui traverse la réserve naturelle. La vétérinaire de formation veut recueillir les polluants des gaz d’échappement suspectés dans les malformations des primates.

Les gardes recrutés pour cette mission vont veiller jour et nuit sur ces précieux échantillons. Et plusieurs mois après la mise en place du dispositif, les capteurs ont parlé : la pollution routière est trop faible pour être responsable des malformations… mais la route serait à l’origine d’une autre pollution plus inattendue. Et c’est en récoltant soixante-dix poils dans les nids de chimpanzés que la scientifique, professeure au Muséum national d'histoire naturelle, a fait une découverte troublante…

"Dans ces poils, on trouve du bisphénol A et du bisphénol S"

L’analyse des échantillons révèle une pollution par le plastique. En cause, les bouteilles jonchant le bord de la route. L’équipe de cette titulaire d’un doctorat en écologie et chimie des substances naturelles en a ramassé 5 000 sur cinq kilomètres ! "Dans ces poils, on trouve du bisphénol A et du bisphénol S, une des traces de polluants plastiques", explique au magazine '13h15 le dimanche' (replay) celle qui a lancé, avec son mari le photographe Jean-Michel Krief, le

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi