Un oubli de 300 000 euros dans la déclaration d’impôts d’Éric Dupond-Moretti

·2 min de lecture
Éric Dupond-Moretti affirme que l'erreur a été réglée.

Le garde des Sceaux affirme, selon « L’Opinion », qu’il s’agit d’une erreur de son comptable qui a été réglée immédiatement après avoir été connue.

Un oubli vite réglé pour éviter une escadrille d'ennuis. Alors qu'Éric Dupond-Moretti a été convoqué le 16 juillet prochain par la Cour de justice de la République en vue d'une mise en examen, une première pour un ministre en exercice, le voilà embarrassé par une affaire fiscale. Selon les informations de L'Opinion, le garde des Sceaux s'est aperçu de ce qu'il présente comme une erreur de son comptable. Un oubli d'abord présenté comme étant de 180 000 euros non déclarés au titre de l'impôt sur le revenu, qui finalement représente 300 000 euros, 180 000 euros étant le montant imposable.

Rien n'avait été identifié au moment du contrôle fiscal d'usage à son arrivée au sein de l'exécutif ni lors de la vérification de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). C'est son nouvel avocat fiscaliste qui aurait remarqué l'oubli dans la déclaration. Le ministre précise que l'erreur a été réglée dès qu'elle a été connue.

« Sa situation fiscale est désormais totalement en règle »

L'Opinion explique que cette somme correspond à celle que l'avocat a perçue en avance sur ses cachets de la pièce À la barre quand il montait sur la scène du théâtre de la Madeleine, avance non déclarée pour l'année 2018-2019. L'entourage du ministre précise à L'Opinion que les cotisations Urssaf et la TVA ont été dûment réglées, ce qui atteste de la bonne foi du ministre et de la sincérité de l'oubli sans volonté de dissimuler la somme. Dans un courrier envoyé début juin [...] Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles