Ouïghours : la Chine sanctionne le Royaume-Uni, qui dénonce "les atteintes grossières" aux droits de l'Homme

·1 min de lecture

H&M, Nike... et maintenant le Royaume-Uni ! Londres est dans le viseur de la Chine, alors que la polémique sur les Ouïghours enfle... Tandis que plusieurs marques étrangères sont confrontées à des turbulences dans l'Empire du Milieu, Pékin sanctionne de nombreuses personnalités du Royaume-Uni. Le Xinjiang (nord-ouest de la Chine) a longtemps été frappé par des attentats visant des civils et attribués à des séparatistes ou des islamistes Ouïghours. Pékin y impose depuis quelques années une surveillance policière drastique.

Selon des études publiées par des instituts américains et australien, au moins un million de Ouïghours ont été internés dans des "camps" et certains soumis à du "travail forcé", notamment dans des champs de coton. La Chine juge ces rapports truffés de "fausses informations" et assure que les "camps" sont des "centres de formation professionnelle" destinés à apporter un emploi à la population afin de l'éloigner de l'extrémisme. En réaction, l'Union européenne, le Royaume-Uni et le Canada ont imposé lundi des sanctions contre quatre dirigeants passés ou actuels du Xinjiang. Les Etats-Unis, qui sanctionnaient déjà deux de ces responsables depuis 2020, ont ajouté les deux autres à leur liste.

>> A lire aussi - Ouïghours : après les sanctions des Etats-Unis, la Chine contre-attaque

Pékin a répliqué en sanctionnant 10 personnalités européennes, dont cinq élus du Parlement européen. Toutes sont accusées "de propager des mensonges" en s'appuyant sur des études que la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pour débloquer le canal de Suez, la Turquie propose à l’Egypte un remorqueur
Un tableau à plus de 1,5 million d’euros découvert par hasard chez des particuliers
La Chine inflige des surtaxes sur le vin d’Australie, accusée de dumping
L’inflation plus forte que prévu, en confinement, selon la Banque de France
“Il faut que le Parlement puisse mieux contrôler la mise en application du Budget”, plaide la députée LREM Bénédicte Peyrol