Othman Nasrou, vice-président LR d’Île-de-France : « Dans nos banlieues, la sécession est en marche »

© Sipa

Voici sa tribune : « Il est un fait politique majeur de cette élection présidentielle qui a été insuffisamment souligné : c’est le remplacement en profondeur de la gauche traditionnelle par l’extrême gauche. La digue qui les séparait s’est fissurée dans les urnes le dimanche 10 avril, avec un vote utile en faveur de Jean-Luc Mélenchon malgré son ambiguïté sur la laïcité, qu’il caricature en « islamophobie », et son impasse sur l’autorité de l’État, qu’il décrit comme une violence illégitime. Les négociations ouvertes entre le Parti socialiste d’une part et La France insoumise de l’autre ont achevé de faire sauter cette digue. La gauche républicaine ne s’en remettra pas.

Dans nos banlieues, ce bouleversement prend une acuité particulière. Ces territoires étaient jusque-là majoritairement maintenus tant bien que mal au sein de la République par des élus de gauche qui pratiquaient, dans leur discours comme dans leurs politiques publiques, une forme de social-démocratie certes paternaliste, parfois clientéliste, mais qui s’exerçait globalement dans le giron républicain. Malheureusement, depuis une dizaine d’années, on y a observé la montée en puissance d’une gauche beaucoup plus radicale, volontiers communautariste, qui n’hésite pas à alimenter elle-même le repli identitaire, à développer un discours d’opposition entre ces territoires et le reste de la société française, et à préférer finalement le clivage à la cohésion du pays. Le scrutin du 10 avril a marqué la suprémati...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles