Otan, Syrie : Macron retrouve Erdogan dans un contexte électrique

En déplacement mardi à Londres, Emmanuel Macron va retrouver Donald Trump mais, pour une fois, c’est son rendez-vous avec le dirigeant turc Recep Tayyip Erdogan qui capte l'attention. Emmanuel Macron s’entretiendra dans l'après-midi avec son homologue, en compagnie de ses partenaires européens Boris Johnson et Angela Merkel, pour une réunion "de coordination" sur la Syrie. Il l'avait appelée de ses voeux, après le déclenchement de l'offensive turque contre les forces kurdes, en octobre.

Lire aussi - Pourquoi Macron dit que l'Otan est en état de "mort cérébrale"

Le contexte est électrique tant le ton entre les deux hommes est devenu fort peu diplomatique ces derniers temps. Vendredi, le dirigeant turc a invité le chef de l'Etat à "examiner [sa] propre mort cérébrale", reprenant l’expression d'Emmanuel Macron qui jugeait l'Otan dans ce même état (à la suite justement de l'opération militaire turque qui avait suivi le retrait américain du nord de la Syrie, et de l'apathie des membres l'organisation atlantique). Ces "insultes" d'Erdogan ont été qualifiées "d'inacceptables" par Paris, qui a riposté en convoquant l'ambassadeur turc en France.

Macron, "un amateur" qui "fanfaronne"

Le reste du propos de l'homme fort truc était tout aussi violent : "Personne ne fait attention à toi. Tu as encore un côté amateur, commence par remédier à cela", a-t-il lancé à Emmanuel Macron lors d'un discours à Istanbul. "Lorsqu'il s'agit de fanfaronner, tu sais très bien le faire. Mais lorsqu'il s'agit...


Lire la suite sur LeJDD