Osiris-Rex : un dernier tour et puis retour vers la Terre

·2 min de lecture

La sonde va effectuer, le 7 avril 2021, un ultime survol de l'astéroïde Bennu avant de prendre la direction de la Terre avec sa précieuse cargaison.

Le 20 octobre 2020, la sonde Osiris-Rex de la Nasa s'est rapprochée doucement de l'astéroïde Bennu jusqu'à se retrouver à hauteur de bras (télescopique) site Nightingale. Elle a alors procédé à une manœuvre de type "Touch-And-Go" réalisée dans le but de récolter quelques grammes d'échantillon du sol de l'astre. Une opération menée avec succès et même si la a donné des sueurs froides aux ingénieurs sur Terre, ceux-ci sont maintenant à l'abri dans la capsule de retour d'échantillons (SRC).

Observer les conséquences de l'impact

Après la collecte d'échantillons, le programme de la sonde prévoyait que celle-ci retournerait vers la Terre afin d'y larguer sa capsule. Mais la Nasa a décidé de lui faire faire un dernier tour de l'astéroïde et notamment de survoler à nouveau le site Nightingale afin d'y constater les changements à la surface provoqués par la manœuvre de récolte d'échantillons. Celle-ci a en effet consisté à enfoncer dans le sol le bras de prélèvement d'une cinquantaine de centimètres et conjointement d'y tirer une charge pressurisée d'azote gazeux pour mettre en suspension les poussières. Les propulseurs de l'engin spatial ont également mobilisé une quantité substantielle de matériau de surface lorsqu'ils ont été actionnés pour l'éloigner rapidement du sol. Comme la gravité de Bennu est très faible, ces diverses actions ont eu un effet marquant sur la surface l'astre et ont notamment projeté quantité de roches et de poussières tout autour du site. Ce dernier survol, qui sera effectué à une altitude de 3,7 km, fournira à l'équipe de la mission l'occasion d'apprendre comment le contact entre Osiris-Rex et la surface de Bennu a modifié le site d'échantillonnage et la région qui l'entoure.

Les images de la collecte d'échantillons à la surface de l'astéroïde Bennu. Crédit : NASA/Goddard/University of Arizona

Long voyage de retour

Le survol durera 5,9 heures, soit un peu plus qu'une période de rotation complète de l'astéroïde. Durant ce laps de temps, la sonde pr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi