Aux Oscars 2020, ces Français repartis bredouilles nous racontent leur expérience dans "un autre monde"

Une partie de l'équipe du film "Les Misérables", le 9 février 2020 aux Oscars à Los angeles.  (Photo: ROBYN BECK via Getty Images)

CULTURE - “Jusqu’à vendredi, j’étais chez moi, dans ma caravane. Et on a débarqué ici”, lance Luciano Lopez, gitan star de YouTube qui a fait ses premiers pas au cinéma dans les “Misérables”. Même si l’acteur est reparti sans statuette dorée, il en faudra beaucoup plus pour ternir ses souvenirs et ceux de toute l’équipe du film de Ladj Ly à Los Angeles. Au lendemain de la 92e cérémonie des Oscars, des Français, nommés pour la première fois dans différentes catégories, ont raconté leur expérience américaine au HuffPost.

La partie émergée des Oscars, c’est bien sûr la cérémonie du Dolby Theater. Mais en réalité, les festivités commencent bien avant. “Pour nous, ça a commencé il y a deux semaines avec le ‘Oscar Luncheon’. C’est un déjeuner avec les nommés et on est tous assis à des tables où tout le monde est mélangé”, nous confie Stéphane Grabli, nommé dans la catégorie “Meilleurs effets spéciaux” pour “The Irishman”.

 

 

C’est au cours de cette soirée qu’est prise la fameuse photo des nommés, “un mix de photo de classe, avec Brad Pitt d’un côté, les courts-métrages de l’autre”, résume en riant l’ingénieur en recherche et développement chez Industrial Lights and Magic, à l’origine de la technique inédite de rajeunissement du film de Scorsese.

Si tous les nommés sont invités, tous ne font pas forcément le déplacement. Ladj Ly, réalisateur des “Misérables”, n’est arrivé à Los Angeles que le mercredi avant la cérémonie. Une grande partie de son équipe, le vendredi. C’est notamment le cas de son fils, Al-Hassan Ly, qui interprète Buzz dans le film.

“Les Oscars c’est un tout autre monde”, résume celui-ci. “Tu vois que les gens sont à l’aise, ils sont habitués à ce genre d’événements, ils se connaissent pour la plupart.” Ce que confirme Stéphane Grabli, qui a aussi participé aux Bafta, où “The Irishman” était nommé dans plusieurs catégories, dont celle des meilleurs effets spéciaux: “Au final, une fois qu’on arrive aux Oscars, on a fait tout un tour. On commence à s’habituer”.

Des paillettes dans (presque) tous les yeux 

Habitude ou pas, la cérémonie qui s’est déroulée dimanche à Los Angeles n’est reste pas moins “impressionnante”, de l’avis quasi général. “C’est magnifique. On voit beaucoup de monde. C’est énorme”, s’enthousiasme Luciano Lopez.

Au-delà du faste hollywoodien, c’est d’ailleurs avant tout la présence des plus grands noms du cinéma qui interpelle. “On a fait les marches de Cannes et ça n’a rien à voir. Il y a beaucoup de stars et quand on n’a jamais fait de films, et qu’on les voit comme ça…”, lance Luciano Lopez, laissant sa phrase en suspens. Stéphane Grabli abonde: “C’est particulier de se retrouver avec toutes ces célébrités, tous ces gens talentueux. Parler avec eux tous, c’était génial.”

Toutefois, les paillettes des Oscars n’auront pas ébloui tout le monde. À commencer par le jeune Al-Hassan Ly, dont les réactions sur Twitter pendant la cérémonie ne sont pas passées inaperçues… à sa grande surprise.

“De base, j’ai mon compte Twitter, mais les gens ne sont pas censés savoir que c’est moi. À part mes potes, les gens ne savent pas”, nous confie-t-il un peu gêné mais souriant. “Du coup je tweetais un peu mes réactions, mais je ne savais pas que les gens allaient voir ça. Moi je trouve ça drôle”, assume-t-il.

D’ailleurs, il le confirme de vive voix, ce genre d’événement, ce n’est “pas son truc”. “C’est un milieu que je n’apprécie pas forcément parce que je trouve ça très élitiste”, explique le lycéen de 17 ans. “Tu sens que les gens sont là pour se montrer beaucoup, c’est assez superficiel. Ce n’est pas quelque chose qui me parle.”

De l’avis de tous cependant, la soirée restera malgré tout un souvenir exceptionnel, statuette ou pas. “Rien que le fait d’être aux Oscars c’est incroyable. Juste le fait d’être là, c’est une victoire en soi”, résume le fils de Ladj Ly.

À voir également sur Le HuffPost: Le concert d’Eminem aux Oscars en a surpris plus d’un, Scorsese le premier

lire aussi:

Aux Oscars 2020, Natalie Portman s'en prend au manque de parité

"Parasite" meilleur film aux Oscars, une victoire qui veut dire beaucoup

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.