Oscars 2015 : l'envol triomphal de «Birdman»

Libération.fr
Michael Keaton dans le film «Birdman», d'Alejandro González Iñárritu, grand vainqueur des Oscars 2015.

Le film d'Alejandro González Iñárritu a remporté 4 statuettes, dont celles de meilleur film et meilleur réalisateur. Le compositeur français Alexandre Desplat a été récompensé pour «The Grand Budapest Hotel».

La comédie noire Birdman, d’Alejandro Inarritu, a décroché l’Oscar du meilleur film dimanche et a dominé une 87ème soirée des Oscars ponctuée de messages militants sur le droit des femmes et des minorités. Birdman interprété par Michael Keaton, Edward Norton, Naomi Watts et Emma Stone entre autres, raconte un ex-acteur de films de super-héros qui tente de renouer avec la gloire au théâtre.

C'est l'acteur américain Sean Penn, clairement plus en forme que lors de la soporifique et interminable cérémonie des César deux jours plus tôt, qui a remis la récompense du meilleur film après une blagounette de bon goût à l'attention du réalisateur («qui a donné à ce fils de pute sa carte verte ?»). Rien de raciste ni de mal intentionné ici, les deux hommes se connaissent pour avoir travaillé ensemble sur le film 21 Grammes.

Birdman, produit, écrit et réalisé par le mexicain Alejandro Inarritu, partait favori avec neuf nominations. Il en a remporté quatre dont meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur directeur de la photographie. Le film faisait notamment face à Boyhood, Selma, Une merveilleuse histoire du temps et American Sniper«Un scénario qui démarrait avec un homme d’âge moyen assis en tailleur, ça ne menait nulle part, et pourtant nous sommes là», a ironisé le réalisateur mexicain.  Le film sortira dans les salles françaises mercredi 25 février.


Autres gagnants de la soirée, la comédie loufoque et surannée The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson, a décroché 4 statuettes et le thriller musical Whiplash, de Damien Chazelle, trois prix. Le compositeur Alexandre Desplat -déjà nommé huit fois- a été le seul français primé dimanche pour la musique de The Grand Budapest Hotel.


C’est la rousse Julianne Moore qui a été sacrée meilleure actrice pour (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le cinéma marocain entre au Panthéon
Césars : tout pour «Timbuktu»
Le palmarès complet des césars
Revivez la soirée des césars
Dennis Cooper, boucles gore