Les os d'une Américaine identifiés 42 ans après son meurtre, son mari soupçonné

·2 min de lecture

Une affaire vieille de 42 ans a été résolue après l’identification des os d’une femme disparue aux Etats-Unis en 1979.

Sandra Haymes Matott était âgée de 37 ans lorsqu’elle a disparu en 1979. Ses os ont été identifiés après 42 ans, ont annoncé vendredi les autorités américaines. Les restes humains ont été découverts dans le comté de Millard. Sandra Haymes Matott avait été portée disparue à Salt Lake City sans que l’on ne sache jamais ce qui lui était arrivé. L’analyse du médecin légiste n’a pas permis d’établir les causes du décès de la victime. «Nous sommes heureux que l'affaire soit maintenant terminée car elle nous apporte des réponses. En tant que famille, nous sommes heureux de cette évolution, mais aussi tristes que cela ait pris autant de temps. Quarante-deux ans, c'est long. Nous sommes heureux que les enquêteurs n'aient jamais fermé l'affaire et continué à y travailler afin que nous puissions atteindre ce point», a déclaré vendredi le fils de Sandra Matott, Darrell Haymes, dans un communiqué cité par le «Deseret News».

Le mari toujours soupçonné, jamais inculpé

C’est le 18 juillet 1979 que Carren Matott, le mari de la trentenaire, avait signalé sa disparition, affirmant qu’elle avait été vue une semaine plus tôt pour la dernière fois dans un bar de Salt Lake City. Les autorités ont toujours eu des doutes sur le mari, estimant qu’elle était probablement disparue depuis plus longtemps que ce qu’il affirmait. Un mois plus tard, un squelette humain était retrouvé par des chasseurs dans le comté de Millard. Les os ne présentaient pas de signe de violences. Sur place, des bijoux – une bague et une montre – avaient aussi été trouvés. A l’époque, les enquêteurs ont essayé d’interroger Warren Matott sans succès. Puis, en 1984, l’affaire a pris une nouvelle tournure lorsqu’un homme, Henry Lee Lucas, a avoué le meurtre. Il a révélé(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles