Orwell, plus grand écrivain politique du XXe siècle

*

Atteint de tuberculose, Eric Arthur Blair, plus connu sous le nom de George Orwell, s’éteint le 21 janvier 1950 à l’University College de Londres. Principalement célèbre pour ses deux best-sellers La ferme des animaux (1945) et 1984 (1949), l’Anglais était le plus grand écrivain politique du XXe siècle. Antitotalitaire, anticolonialiste, favorable à un socialisme démocratique, il a laissé une œuvre riche, composée bien évidemment de romans, mais aussi d’essais et d’articles journalistiques."Ce qui me pousse au travail, c’est le sentiment d’une injustice, et l’idée qu’il faut prendre parti. […] J’écris ce livre parce qu’il y a un mensonge à dénoncer, un fait sur lequel je veux attirer l’attention et mon souci premier est de me faire entendre", explique-t-il en 1946 dans Pourquoi j’écris (PJE). Il précise dans le même texte : "Ce à quoi je me suis le plus attaché au cours de ces dix dernières années, c’est à faire de l’écriture politique un art à part entière."

Quatre raisons d’écrire

Rien ne prédisposait pourtant le jeune Eric Blair à devenir le George Orwell que nous connaissons. Certes, il affirme : "Très tôt – dès, je crois, l’âge de cinq ou six ans – j’ai su que je serai un jour écrivain" (PJE). Il se passionne très vite pour le roman et la poésie, ainsi que pour des auteurs aussi variés que Charles Dickens, Emile Zola, Jack London, Gustave Flaubert, H.G. Wells, James Joyce, Jonathan Swift, Chesterton, Henry Miller, Shakespeare, Kipling, D.H. Lawrence, ou encore Somerset Maugham, l’écrivain qui l’a


Lire la suite