Orly L’itinéraire «destructeur» et fatal de Ziyed B.

Libération.fr

Connu pour des vols à main armée et du trafic de drogue, l’homme qui a attaqué samedi matin des militaires à l’aéroport d’Orly, avant d’être abattu, avait été signalé comme radicalisé à la prison d’Osny.

Un homme connu des services de police et de renseignement, Ziyed B., a attaqué samedi matin une patrouille de militaires de l’opération Sentinelle à l’aéroport d’Orly, avant d’être abattu. Une enquête a été ouverte par le parquet antiterroriste. Dans la soirée, le procureur de la République de Paris, François Molins, a livré des éléments sur le parcours «violent et destructeur» de l’homme.

Il est 8 h 22 quand Ziyed B. entre dans le hall A du terminal Sud, jette sur le sol un sac contenant un bidon d’hydrocarbure et s’attaque à une militaire de l’opération Sentinelle. Armé d’un revolver à grenaille, qu’il lui place sur la tempe, il s’empare, au terme d’une lutte, du Famas de la soldate. «Posez vos armes ! Mains sur la tête ! Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il va y avoir des morts», crie-t-il, selon des propos rapportés par deux autres militaires de Sentinelle qui le tiennent alors en joue. Ils font feu à trois reprises, et abattent l’homme. La scène a duré moins de trois minutes. Outre son revolver, 750 euros, un Coran, un briquet et un paquet de cigarettes sont retrouvés sur lui.

«Fortement choqués», les trois militaires de l’opération Sentinelle visés ont été pris en charge par les secours. L’attaque a conduit à l’évacuation de près de 3 000 personnes du terminal Sud et au confinement de celles présentes au terminal Ouest. Le trafic aérien a été «complètement interrompu» une partie de la matinée et les vols à l’approche déroutés vers Roissy. Le trafic a repris progressivement samedi après-midi. Le parquet antiterroriste s’est saisi des faits et a confié l’enquête en flagrance à la section antiterroriste de la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres (SAT) - en co-saisine avec la Sous-Direction antiterroriste de la PJ (Sdat) et la Direction (...) Lire la suite sur Liberation.fr

L’impossible étanchéité des aérogares franciliennes
François Hollande en Isère : «Le président que vous allez élire, il ne pourra pas tout satisfaire»
Hollande à Chambord: «les monuments sont irréductibles à l’enfermement idéologique»
Fillon se choisit un nouveau slogan: «Une volonté pour la France»
Présidentielle : quatre candidats face aux élèves

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages