Orléans : la Jeanne d'Arc 2018 victime de racisme, la justice ouvre une enquête

Libération.fr
Statue de Jeanne d'Arc à Orléans, le 8 février 2018.

La désignation d'une jeune métisse pour incarner la pucelle d'Orléans aux prochaines festivités annuelles a déclenché sur les réseaux sociaux un déferlement de commentaires haineux de la droite identitaire.

Le procureur de la république à Orléans a ouvert mercredi 23 février une enquête préliminaire pour «provocation publique à la discrimination et la haine raciale» à propos de deux tweets comparant à un singe une jeune métisse désignée par la ville pour incarner Jeanne d'Arc aux prochaines festivités annuelles célébrant l’héroïne d’Orléans.

A lire aussi :«Blackface» raciste ou création artistique: l’affiche d’un festival réunionnais divise

L’annonce lundi dernier de ce choix a déclenché sur les réseaux sociaux un déferlement de commentaires injurieux des tenants de la droite identitaire.

Deux tweets ont attiré l’attention du procureur à Orléans qui a dit à l’AFP avoir saisi la sûreté départementale d’Orléans, confirmant ainsi une information de France Bleu. L’objectif est d'«identifier les auteurs de ces tweets qui relèvent clairement de l’application de la loi pénale», a dit le magistrat. L’auteur du premier compare la jeune fille à un babouin, et le second, répondant au premier, montre une photo de bananes, a-t-il précisé. Les faits sont passibles d’une peine de cinq ans de prison.

«Jeanne d’Arc n’appartient pas aux identitaires»

Mathilde Edey Gamassou - qui a des origines béninoises par son père et polonaises par sa mère - a été choisie parmi environ 250 candidates pour être la cinquantième incarnation de Jeanne d'Arc lors des fêtes johanniques célébrant chaque année au printemps la victoire en avril 1429 de la pucelle sur les Anglais qui assiégeaient Orléans.

La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre femmes et hommes, Marlène Schiappa, a apporté jeudi «tout (son) soutien» à la lycéenne. «Jeanne d'Arc n’appartient pas aux identitaires» et «l’histoire de France non plus», a-t-elle dit. «La haine raciste de la fachosphère n’a pas sa place (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Macron nomme Arnaud Leroy à l’Ademe, Chantal Jouanno à la Commission nationale du débat public
Le recyclage des mégots, idée fumante ou piste fumeuse ?
Le gouvernement présente un nouveau plan contre la radicalisation jihadiste
Pollution de l’air: le gouvernement «favorable» au combat d’Hidalgo (Poirson)
Maréchal Le Pen à Washington: un discours d’extrême droite, «malgré les sourires» (Poirson)