Orléans: la gérante d'auto-école qui refusait le port du voile relaxée en appel

F.R.
·1 min de lecture
(Photo d'illustration) - LOIC VENANCE / AFP
(Photo d'illustration) - LOIC VENANCE / AFP

La cour d'appel d'Orléans a relaxé ce mardi une gérante d'auto-école qui avait été condamnée en novembre 2019 par le tribunal correctionnel pour "discrimination" envers deux élèves de confession musulmane.

La gérante avait interdit en 2017 le port de couvre-chef dans ses voitures et ses deux succursales, à Orléans et à La Ferté-Saint-Aubin (Loiret).

Le 28 novembre 2019, le tribunal correctionnel d'Orléans l'avait condamnée à 1.000 euros d'amende, dont la moitié avec sursis.

Un règlement antimusulman dénoncé au premier procès

Les deux clientes musulmanes, qui avaient porté plainte, avaient été également indemnisées à hauteur de 1.800 euros. Lors du premier procès, le 31 octobre 2019, le parquet avait dénoncé un règlement antimusulman.

La défense avait expliqué que l'article du règlement intérieur de l'auto-école ne visait pas spécifiquement les femmes voilées mais tout porteur de couvre-chefs, expliquant que la mesure était destinée à éviter que les élèves "ne dissimulent des écouteurs".

Article original publié sur BFMTV.com