Des origines en 1790 au retour de la tradition en 2021: comment le défilé du 14-Juillet a évolué

·4 min de lecture
Le général de Gaulle à Paris, lors du défilé du 14 juillet 1965. - AFP
Le général de Gaulle à Paris, lors du défilé du 14 juillet 1965. - AFP

Le défilé militaire du 14 juillet, qui commémore depuis 1790 la prise de la Bastille, a connu des variantes au fil des ans avant de s'imposer depuis 1980 sur les Champs-Elysées. Après une année sans, Covid oblige, la France renoue ce mercredi avec la tradition, qui a beaucoup évolué depuis les origines.

• 1790: les origines

Le 14 juillet 1790, les Fédérés partent de la place de la Bastille et traversent Paris, précédés et suivis de la garde nationale, en direction du Champ-de-Mars où se déroule la fête de la Fédération universelle de France qui commémore le premier anniversaire de la prise de la Bastille.

Jusqu'au Directoire, l'aspect militaire du défilé ne constitue pas l'essentiel de la commémoration. En 1797-1798, l'armée offre aux Parisiens, en plus du défilé, une simulation de combat.

• 1880: les fêtes nationale et militaire associées

À partir du Consulat (1799-1804), la célébration du 14 juillet perd de son caractère populaire et voit le défilé militaire s'imposer.

Depuis le décret du 6 juillet 1880, fêtes nationale et militaire coïncident sans être jamais plus dissociées et le 14 juillet est marqué à Paris comme en province par des bals et feux d'artifice où s'exprime la liesse populaire.

Jusqu'en 1914, la fête parisienne se déroule à Longchamp. Interrompue pendant la Première Guerre mondiale, la célébration reprend en 1919 sur les Champs-Elysées. Entre 1925 et 1928, une simple cérémonie a lieu place de l'Étoile.

• 1945: un défilé qui marque un tournant

Le 14 juillet 1939, dernier anniversaire avant la Seconde Guerre mondiale, marque aussi le 150e anniversaire de la Révolution. Les fêtes, qui durent cette fois du 12 au 16 juillet, rendent un triple hommage au drapeau, à l'armée et à l'empire. Un défilé de 300.000 hommes a lieu de l'Arc de Triomphe à la Concorde.

Après une interruption du défilé parisien pendant l'Occupation allemande, celui du 14 juillet 1945 marque la victoire contre l'Allemagne. Depuis cette date, les défilés sont l'occasion pour les armées de se présenter devant les Français et de mettre à l'honneur les unités ayant participé aux opérations intérieures et extérieures.

• Dans les années 1970: VGE modernise

Le président Valéry Giscard d'Estaing est le premier à vouloir moderniser les cérémonies. Il change régulièrement le lieu du défilé militaire et aux Champs-Elysées s'ajoute notamment le tronçon Bastille-République comme en 1974.

À partir de 1978, VGE transforme la garden-party, jusque-là simple déjeuner privé rassemblant des représentants des corps constitués, en événement mondain. Depuis 1980, les Champs-Elysées sont redevenus le cadre du défilé.

• 1994: des unités allemandes invitées

En 1994, pour la première fois, des unités militaires allemandes de l'Eurocorps participent au défilé, en présence de l'ex-chancelier Helmut Kohl. En 2009, Horst Köhler est le premier chef d'État allemand à participer aux festivités.

En 2002, un jeune militant d'extrême droite, Maxime Brunerie, tire sans le toucher sur le président Chirac pendant le défilé. Il passera 7 ans en prison.

En 2008, un parterre sans précédent de dirigeants étrangers comme Bachar al-Assad, Ehud Olmert, Hosni Moubarak ou Mahmoud Abbas, assistent au défilé dont les Casques bleus de l'ONU sont invités d'honneur.

• 2019 : la technique à l'honneur

En 2019, l'innovation de défense, priorité affichée des armées, est mise à l'honneur avec robots, exosquelette et plate-forme volante. Le champion du monde de jet-ski français Franky Zapata s'élève, fusil en main, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus des Champs-Elysées sur le "Flyboard Air", un engin de son invention.

• 2020 : hommage aux soignants en pleine pandémie

Le traditionnel défilé des armées est remplacé par une cérémonie en format réduit mettant à l'honneur les militaires et le personnel soignant mobilisés contre le Covid-19.

Pas de blindés ni troupes à pied descendant les Champs-Elysées, mais un défilé aérien comportant notamment des avions utilisés au plus fort de la crise sanitaire pour transférer des patients vers des régions françaises moins saturées.

• 2021: après une année de Covid, le retour du défilé

Cette année signe le retour des troupes, des drapeaux et des blindés sur la célèbre avenue parisienne des Champs-Elysées, mais l'accès au spectacle sera limité, les spectateurs devront être munis du pass sanitaire et porter un masque. La jauge dans les tribunes sera en outre fixée à 10.000 personnes contre 25.000 en temps normal.

"Gagner l'avenir" est le thème de cette édition 2021, en double référence à la bataille sanitaire menée par les Français mais aussi à la nécessaire préparation des armées à "des engagements plus durs, dits de haute intensité, en s'appuyant sur des matériels de haute technologie", selon le gouverneur militaire de Paris, le général Christophe Abad.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles