Origine de la Lune : le problème de l'oxygène avec le scénario de l'impact résolu ?

Laurent Sacco, Journaliste

L’année dernière, la Nasa avait annoncé à l’occasion des 50 ans du premier alunissage des missions Apollo qu’elle allait sortir de leur hibernation, si l’on peut dire, des échantillons de roches lunaires ramenés par ces missions mais qui avaient été volontairement laissés intacts et isolés à ce moment-là. L’idée était de laisser ces échantillons aux cosmochimistes et planétologues du XXIe siècle, mieux à même de les analyser avec des technologies plus avancées, mais nécessitant que les échantillons soient vierges de toutes tentatives pour ne pas altérer leurs mémoires.

Mais même des échantillons déjà exploités il y a des décennies peuvent révéler des informations sur l’histoire du Système solaire et en l’occurrence sur l’origine de la Lune, si l’on en croit une publication dans Nature Geoscience de trois chercheurs de l’University of New Mexico à Albuquerque (États-Unis). En utilisant des spectromètres de masses du Center for Stable Isotopesils ont revisité les mesures des abondances en isotopes de l’oxygène (16O,17O,18O) de nombreux échantillons de roches lunaires conservés au Centre spatial Lyndon B. Johnson, en les comparant ensuite aux mêmes abondances déterminées avec les mêmes instruments dans des roches terrestres (on peut trouver les échantillons lunaires utilisés sur une archive de la Nasa).


Une présentation des archives des roches lunaires. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © PBS NewsHour

Dans le premier cas, il s’agissait de basaltes, anorthosites, norites et verres volcaniques (le fameux sol orange d'Apollo 17), alors que dans le second on trouvait également des basaltes mais aussi des gabbros et des péridotites. Dans tous ces cas, l’ensemble des échantillons devait permettre de se faire...

> Lire la suite sur Futura