Origine du Covid: pourquoi la thèse de la fuite d'un labo "extrêmement improbable" nécessite justement une enquête

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
La virologue Shi Zhengli, responsable du laboratoire P4 de Wuhan, qui travaille notamment sur les coronavirus. (Photo: AFP)
La virologue Shi Zhengli, responsable du laboratoire P4 de Wuhan, qui travaille notamment sur les coronavirus. (Photo: AFP)

SCIENCE - C’était un rapport attendu depuis des mois, qui a fuité à maintes reprises, critiqué tout autant. L’OMS a mis en ligne ce mardi 30 mars le résultat de son enquête sur les origines du coronavirus, qui s’est déroulée en Chine début 2021, un an après le début de la pandémie de Covid-19.

En 120 pages, les scientifiques dépêchés par l’organisation font le point sur les données qu’ils ont pu analyser pour essayer de comprendre comment est né le Sars-Cov2. L’hypothèse la plus probable, c’est qu’un coronavirus différent ait évolué dans un animal (ou plusieurs) puis ait réussi à infecter l’homme.

Les experts de l’OMS estiment à l’inverse que la thèse d’un “accident de laboratoire” est “extrêmement improbable”. Ils ne répondent pas ici aux théories du complot que l’on voit fleurir sur internet concernant des brevets antérieurs, mais à des questions posées depuis des mois par des dizaines de chercheurs.

En présentant le rapport, le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a d’ailleurs demandé “d’enquêter plus avant, probablement avec de nouvelles missions avec des experts spécialisés que je suis prêt à déployer” sur cette question.

Une réponse aux nombreuses critiques qui ont été formulées récemment, demandant une enquête plus approfondie à ce sujet, alors que le responsable de la mission en Chine avait affirmé que c’était un “bon scénario de film” mais qu’il ne fallait pas perdre de temps à “chasser les fantômes”.

Mais pourquoi enquêter si cette h...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.