Origine du coronavirus : l'accident de laboratoire jugé extrêmement improbable par l'OMS

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Entre janvier et février 2021, vingt-cinq scientifiques internationaux affiliés à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) se sont rendus en Chine, dans la province du Hubei pour enquêter sur l'apparition du coronavirus.

Le rapport de ces experts a été publié ce jour, le 30 mars 2021, et détaille les observations des experts, mais surtout leurs conclusions sur les quatre hypothèses explorées concernant l'origine de la pandémie : l'accident de laboratoire, l'infection par des aliments congelés contaminés, la transmission naturelle du virus de l'animal à l'Homme directement de son réservoir ou indirectement avec l'intervention d'un hôte intermédiaire.

Les quatre hypothèses étudiées par les experts de l'OMS et leur probabilité basée sur les preuves récoltées en Chine. © Capture d'écran de la conférence de presse du 30 mars 2021 tenue par le Dr Peter Ben Embarek
Les quatre hypothèses étudiées par les experts de l'OMS et leur probabilité basée sur les preuves récoltées en Chine. © Capture d'écran de la conférence de presse du 30 mars 2021 tenue par le Dr Peter Ben Embarek

L'hypothèse de l'accident de laboratoire écartée

Les experts ont étudié la probabilité de chacune des hypothèses. Celle qui est considérée comme la plus probable est l'hypothèse de la transmission du virus de l'animal à l'Homme, la chauve-souris étant toujours considérée comme le réservoir du virus. S'il est passé par un hôte intermédiaire avant d'infecter l'humain, il n'a pas pu être identifié par les experts.

La possibilité que les premières personnes se soient infectées via des aliments congelés contaminés n'est pas exclue mais considérée comme moins probable. En effet, le coronavirus peut persister sur des aliments congelés ou sur leur emballage. Selon les experts de l'OMS, des denrées congelées importées en Chine ont également été testée positives, suggérant que le coronavirus peut survivre longtemps dans ces conditions. Malgré tout, la probabilité de se contaminer par ce biais est considérée comme faible.

Le rôle des animaux, vivants ou morts, vendus dans le marché de Wuhan, reste opaque. Les experts ont pu déterminer que le marché était bien un lieu de propagation du virus, mais pas sa source.

Enfin,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura