"Ori and the Will of the Wisps" : un jeu qui nous en met plein les yeux

Manon Botticelli

Attention, mignonnerie à l’horizon. Ori and the Will of the Wisps est la nouvelle production des studios Moon, les artisans du premier opus, Ori and the Blind Forest, très bien accueilli à sa sortie en 2015. Cinq ans plus tard, c’est le grand retour de ce petit esprit sylvestre nommé Ori, pour un jeu d’aventure tout en émotion et féerie.

Ori est un "esprit" lumineux, habitant une forêt magique. Son amie, une petite chouette nommée Kun, n’a qu’un rêve : voler de ses propres ailes. Et quand Kun vole enfin, Ori monte sur son dos pour une expédition au-dessus des nuages. Mais les deux personnages rencontrent un violent orage et sont séparés. La mission d’Ori : retrouver son amie perdue au-delà de la forêt.


Un petit bijou visuel

Une chose frappe directement dans Ori and the Will and the Wisps : les décors foisonnants, colorés, que le personnage, lui-même auréolé de lumière, éclaire à son passage. En jouant à Ori, on en prend plein les yeux. Les images sont riches, chatoyantes, pleines de détails et sublimées par des jeux de lumière.

Les aventures du petit esprit nous amènent à explorer les confins du monde de Niwen, des profondeurs aquatiques des Bassins de Luma aux dunes ensablées des Etendues Tourmentées. Des chemins aux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi