Orhan Pamuk : un Prix Nobel au Panthéon

·1 min de lecture
Grand invité du Festival du livre de Paris, le Prix Nobel de littérature Orhan Pamuk sera interviewé au Panthéon samedi 23 avril à 19 heures. Ici, le 23 mai 2020, l'écrivain turc sur le pont de Galata, à Istanbul.
Grand invité du Festival du livre de Paris, le Prix Nobel de littérature Orhan Pamuk sera interviewé au Panthéon samedi 23 avril à 19 heures. Ici, le 23 mai 2020, l'écrivain turc sur le pont de Galata, à Istanbul.

Qui, dans la somptueuse île de Mingher, en 1901, en pleine mer Égée, a tué le médecin préféré du « Sultan rouge » Abdülhamid, descendu du yacht impérial Aziziye pour enquêter sur les premiers signes d'une peste ? Et comment l'enrayer urgemment, d'ailleurs, cette épidémie qui frappe une population mi-chrétienne mi-musulmane, dont l'équilibre instable ne tient qu'à un fil et dont l'éclatement serait un très mauvais signe pour l'Empire ottoman fatigué ? Pour le savoir, il faut lire le nouveau et formidable roman d'Orhan Pamuk, Les Nuits de la peste (traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes, Gallimard, 688 p., 25 €), qui propulse le lecteur au cœur de l'Orient de la Belle Époque.

Princesses d'Istanbul sensuelles et avisées, popes et pachas, bandits grecs en cavale et chefs de confréries mystérieuses : on en tourne les pages avec une infinie gourmandise, tenu en haleine par l'enquête policière qui s'y déploie dans le sillage d'un détective en calèche blindée circulant dans le paysage édénique d'une île méditerranéenne. Parfums de la mer, des citronniers et des chèvrefeuilles, parfums de la mort, aussi, et des rumeurs explosives… Il paraît que Le Musée de l'innocence (2008), immense roman d'Orhan Pamuk, va être adapté en série : on imagine sans peine celle qui pourrait sortir de ces Nuits de la peste, achevé par le Balzac du Bosphore à l'acmé de la pandémie qui a frappé la planète, et qui tend à notre époque un passionnant miroir romanesque.

À LIRE AUSSIOrhan [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles