Quelle organisation pour les compétitions sportives post-Covid ?

·1 min de lecture
Le tournoi de Roland-Garros, du 24 mai au 13 juin, marquera, en France,  le retour du public dans les enceintes sportives.
Le tournoi de Roland-Garros, du 24 mai au 13 juin, marquera, en France, le retour du public dans les enceintes sportives.

Tout sportif, amateur ou professionnel, vous le dira, la galvanisation du public est essentielle. Grâce à une vaccination qui avance et à l'instauration du pass sanitaire, ce public devrait réinvestir progressivement les gradins des enceintes sportives. Mais l'organisation des compétitions post-Covid s'annonce périlleuse pour les fédérations qui doivent mettre les bouchées doubles pour garder la situation sous contrôle sanitaire.

Le projet de loi prévoyant la sortie de l'état d'urgence a été validé par l'Assemblée nationale lors d'un second vote, le 12 mai dernier. Rejeté en première délibération, il inclut l'instauration du controversé pass sanitaire : enjeu majeur de la sortie de crise et d'un retour à la vie normale, ce pass devrait être obligatoire à partir du 9 juin prochain pour participer à des événements regroupant plus de 1 000 personnes. Au niveau européen, les stratégies des pays membres devraient être harmonisées pour que les comités d'organisation de compétitions sportives puissent s'y conformer et mettre en place des services dédiés.

Jauges et protocoles

En France, c'est Roland-Garros (24 mai-13 juin), l'un des quatre tournois du grand chelem de tennis, qui marquera le retour du public dans les enceintes sportives. L'occasion d'expérimenter pour la première fois ce pass sanitaire. Actuellement, les protocoles sont clairs et les jauges prédéfinies par les mesures gouvernementales, mais cela n'empêche pas les équipes de continuer à peaufiner l'org [...] Lire la suite