Les organisateurs des JO de Tokyo renforcent les mesures contre le COVID-19

par Ju-min Park et Rocky Swift
·2 min de lecture
LES ORGANISATEURS DES JO DE TOKYO RENFORCENT LES MESURES CONTRE LE COVID

par Ju-min Park et Rocky Swift

TOKYO (Reuters) - Des mesures plus strictes contre le coronavirus ont été dévoilées mercredi par les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo afin de rassurer un public japonais de plus en plus inquiet face à une résurgence de la pandémie de COVID-19.

À moins de trois mois de l'ouverture des Jeux, reportés d'un an en raison de la pandémie, la campagne vaccinale au Japon est à la traîne par rapport à celle des autres pays développés, ce qui suscite des interrogations sur la sécurité des citoyens et des spectateurs et complique l'avenir politique du Premier ministre, Yoshihide Suga, qui n'a de cesse d'assurer que les Jeux auront lieu comme prévu.

Les organisateurs, qui regroupent le Comité d'organisation de Tokyo 2020, le Comité international olympique (CIO), le gouvernement japonais et le Comité international paralympique, ont déclaré mercredi dans un communiqué commun qu'ils allaient "déployer toutes les contre-mesures possibles et accorder la plus haute priorité à la sécurité".

Alors que les spectateurs étrangers ont été déjà bannis de l'événement sportif, une décision concernant les spectateurs locaux sera prise en juin, quelques semaines avant le début des JO, le 23 juillet.

La présidente du comité d'organisation, Seiko Hashimoto, a déclaré que si les organisateurs souhaitaient accueillir le plus de spectateurs possible, ils étaient prêts à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir leur sécurité.

"Nous sommes prêts à organiser les Jeux sans spectateurs", a-t-elle souligné à l'issue d'une réunion sur cette deuxième version du protocole sanitaire.

Les athlètes et leur entourage proche seront testés quotidiennement et tous les participants devront présenter deux tests négatifs avant leur arrivée. L'utilisation des transports publics sera interdite et la prise des repas se fera dans des lieux dédiés.

Plusieurs préfectures du Japon, dont la capitale, ont été placées en état d'urgence le week-end dernier pour contenir une nouvelle vague épidémique et la plupart des habitants du pays estiment que les JO devraient être à nouveau repoussés voire annulés.

Thomas Bach, le président du CIO, a déclaré que le protocole serait strictement appliqué et que son organisation était "pleinement déterminée à assurer la réussite et la sécurité des Jeux olympiques et paralympiques".

Le directeur général de Tokyo 2020, Toshiro Muto, s'est fait l'écho de ces propos en déclarant que, selon lui, il serait difficile de retarder à nouveau les Jeux.

Même en l'absence des spectateurs étrangers, plus de 10.000 athlètes, entraîneurs et personnel d'encadrement sont attendus au Japon en juillet.

(Version française Laetitia Volga, édité par Jean-Stéphane Brosse)