Les organisateurs des Jo de Tokyo ne veulent pas de public "à tout prix"

·1 min de lecture
LES ORGANISATEURS DES JO DE TOKYO NE VEULENT PAS DE PUBLIC "À TOUT PRIX"

par Antoni Slodkowski et Ju-min Park

TOKYO (Reuters) - Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo n'entendent pas autoriser des spectateurs "à tout prix" lors des épreuves, a dit vendredi la présidente du comité, alors que le risque d'une nouvelle vague de contaminations au coronavirus inquiète à l'approche de l'événement.

"Il ne s'agit pas d'organiser les Jeux olympiques avec des spectateurs à tout prix", a déclaré la présidente du comité d'organisation de Tokyo 2020, Seiko Hashimoto, lors d'une conférence de presse.

Elle a précisé que le comité souhaitait poursuivre les préparatifs afin de s'assurer que les JO, déjà retardés d'un an en raison de la pandémie, puissent se dérouler "de manière sûre et sécurisée" pour regagner la confiance de l'opinion publique.

Les compétitions débutent le 23 juillet.

La présence des spectateurs venus de l'étranger a déjà été interdite par les organisateurs et l'afflux du public national a été plafonné en juin à 10.000 personnes par site, dont la capacité d'accueil ne pourra pas dépasser le 50%.

La tenue des Jeux sans aucun spectateur est une possibilité et le gouvernement prendra une décision à ce sujet la semaine prochaine, lorsqu'il déterminera également s'il convient de lever l'état de "quasi-urgence" à Tokyo et dans d'autres parties du pays.

La tenue de l'Euro 2020, accusé de favoriser une recrudescence des cas de COVID-19, pourrait alimenter davantage les inquiétudes du Japon.

(Avec la contribution de Linda Sieg, rédigé par Linda Sieg; version française Diana Mandiá, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles