Oreille mutilée de Van Gogh : des scientifiques pensent avoir trouvé de quoi souffrait l'artiste

Futura avec l'AFP-Relaxnews
·1 min de lecture

Le 23 décembre 1888, Vincent Van Gogh perdait son oreille gauche, à Arles, dans des circonstances plus que mystérieuses. Si certains historiens estiment que Paul Gauguin aurait tranché l'oreille du peintre néerlandais lors d'une violente dispute, d'autres privilégient la thèse d'un acte d'automutilation dû à une santé mentale défaillante.

Une nouvelle étude publiée dans The International Journal of Bipolar Disorders vient crédibiliser cette dernière hypothèse, en affirmant que cette blessure résulterait d'un épisode psychotique alimenté par le sevrage alcoolique.

Vincent Van Gogh souffrait d'un grave trouble de la personnalité « borderline » soutiennent des chercheurs du Centre médical universitaire de Groningen aux Pays-Bas. Les symptômes de cette pathologie psychiatrique auraient été aggravés par une forte addiction à l'alcool, dont le sevrage, couplé à un état de malnutrition, aurait entraîné une crise de délire. Un épisode psychotique durant lequel le peintre néerlandais se serait tranché l'oreille gauche.

Comment l'art réduit le stress

Autoportrait à l'oreille bandée (ou Homme à la pipe), 1889. © Van Gogh, Domaine public, Wikimedia Commons
Autoportrait à l'oreille bandée (ou Homme à la pipe), 1889. © Van Gogh, Domaine public, Wikimedia Commons

Les contours flous d'une personnalité « borderline »

« Par la suite, il aurait développé deux délires probablement liés au sevrage alcoolique, suivis d'une aggravation de sa condition mentale avec des épisodes dépressifs sévères (dont au moins un avec des caractéristiques psychotiques) dont il ne s'est pas complètement remis, ce qui aurait finalement conduit à son suicide », écrivent-ils dans l'étude.

Avant d'arriver à ce diagnostic, les chercheurs se sont appuyés sur près de 900 lettres écrites par le peintre néerlandais à ses proches, dont son frère Théo. Ces documents historiques leur ont permis de remplir quatre questionnaires sur les troubles de la personnalité pour « mieux comprendre la psychopathologie de Vincent Van Gogh ». Une méthode d'analyse qui peut toutefois présenter des failles.

« Dans ces lettres, il décrivait...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura