Orages, inondations, neige... A l’origine des vigilances météo

·1 min de lecture

Les vigilances météo font à tel point partie du quotidien des Français qu’on pourrait avoir l’impression qu’elles ont toujours existé. Mardi matin encore, cinq départements sont en alerte orange, deux pour neige-verglas (Puy-de-Dôme et Cantal), et trois pour crues (Landes, Lot-et-Garonne et Gers). Pourtant, leur création est récente. Elle date exactement d’octobre 2001.

Le tournant de la "Tempête du siècle" en 1999

L’idée de mieux alerter les Français est née chez Météo France après l’impressionnante tempête qui a balayé la France à la fin du mois de décembre 1999. Cette "tempête du siècle" avait mis en lumière un cruel défaut d’information, puisqu’elle a surpris tout le monde. Et clairement, il y a un avant et un après dans la volonté de faire de l’information à la population une priorité chez Météo France.

>> Retrouvez Europe Soir avec Julian Bugier en replay et en podcast ici

Cela aboutit en octobre 2001 à la création des fameuses cartes de vigilance météo. Le grand public découvre les niveaux d’alerte département par département - vert, jaune orange et rouge – pour tous les types d’événements météo extrêmes : vent, orage, inondations, neige, canicule et grand froid.

La vigilance rouge est utilisée pour la première fois en septembre 2002 lors de graves crues dans le Gard. "Une vigilance rouge ça veut dire de rester à la maison", expliquait en novembre 2008 Laurent Cabrol, le M. Météo d’Europe 1. "Donc ne pas bouger, surtout ne pas circuler, éviter tout déplacement. Et...


Lire la suite sur Europe1