Orages destructeurs, grêlons géants, tornades : que s'est-il passé en Europe ?

Après une semaine marquée par de fortes chaleurs, la dégradation orageuse a été particulièrement violente. Entre vendredi et dimanche, plusieurs vagues orageuses ont traversé l'Europe, du sud-ouest de la France jusqu'en Belgique, puis en Allemagne. En cause, un conflit de masses d'air explosif, avec de l'air brûlant qui remontait du Maroc jusqu'en France, en passant par l'Espagne (faisant grimper le mercure jusqu'à 35 °C en France et 41 °C en Espagne) et de l'air plus frais associé à l'arrivée d'une dépression. Des conditions idéales pour générer des supercellules, la catégorie d'orages la plus violente. Plus le contraste de masses d'air est important, plus le risque de supercellules est présent : pour obtenir ce type d'orage, une différence de 10 à 20 °C est nécessaire entre ces deux masses d'air, exactement ce qui s'est produit ces derniers jours.

La vague orageuse qui a traversé la France ce vendredi s'est intensifiée en arrivant sur la Belgique et l'Allemagne en soirée, les deux pays étaient d'ailleurs placés en « risque orageux de niveau extrême ». Plusieurs tornades se sont formées sous les orages en Allemagne, et l'une d'entre elles a été dévastatrice : un mort, soixante blessés, des millions d'euros de dégâts.

La forme de la tornade de Paderborn, en Allemagne, et les images radar (avec un crochet caractéristique au sud de l'orage) sont dignes de ce que l'on peut voir dans les grandes plaines américaines.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles