Pour les opposants au nucléaire, l'arrêt du réacteur de Fessenheim est une "toute petite victoire"

1 / 2

Pour les opposants au nucléaire, l'arrêt du réacteur de Fessenheim est une "toute petite victoire"

Les associations opposées à l'énergie nucléaire restent mesurées après l'arrêt du premier réacteur de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin).  "C'est une toute toute petite victoire", a considéré lors d'une conférence de presse Lucien Jenny, du collectif Les Citoyens vigilants des environs de Fessenheim (CIVI), montrant symboliquement des bouteilles de champagne qui attendront encore avant d'être débouchées.
    
"Les antinucléaires, que ce soit les Français, les Allemands, les Suisses, n'ont jamais lâché le morceau, c'est pour cela que, même si ce n'est que le début, on est content de voir le début de la fin de Fessenheim", a estimé pour sa part Rémi Verdet, président de l'association Stop Transports-Halte au Nucléaire.

Prêts à se battre contre le technocentre

Avant un rassemblement prévu samedi après-midi dans le centre de Strasbourg, les associations antinucléaires françaises et allemandes ont déployé à côté de la gare de Colmar une banderole clamant "Vive l'Alsace... sans nucléaire!".
    
Porte-voix des opposants à la doyenne des centrales françaises, dont le deuxième réacteur doit être mis à l'arrêt fin juin, André Hatz, président de Stop Fessenheim, a affirmé que de toute façon "en aucun cas, cette centrale ne pouvait satisfaire aux critères post-Fukushima, et ne pouvait passer sa 4e visite décennale", l'associant plus à une "machine à cash" pour EDF et le territoire de Fessenheim.
    
Les associations opposées...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi