Opium et poésie : qui était le mystérieux Victor Segalen ?

Par Valérie Marin La Meslée
·1 min de lecture
« La Durance », le bateau sur lequel Victor Segalen fit son voyage en Polynésie...
« La Durance », le bateau sur lequel Victor Segalen fit son voyage en Polynésie...

Deux jours que l'on restait sans nouvelles de lui. Le 23 mai 1919, ses proches se mirent en quête et le découvrirent mort au pied d'un arbre de la forêt bretonne de Huelgoat, dans son veston de marine, le volume de Shakespeare (celui qui l'avait accompagné en Chine) encore ouvert, une photo de sa femme, Yvonne, placée entre les pages qu'ils avaient lues ensemble en ce même lieu, quelques jours plus tôt. Blessé à la jambe, le médecin qu'il était avait fabriqué un garrot de fortune. Victor Segalen, né le 14 janvier 1878 à Brest, disparaissait dans cette énigme, à 41 ans. Sa courte vie fut si intensément remplie qu'on en reste médusé : médecin, poète, romancier, explorateur, archéologue, il a écrit des milliers de pages, dont une infime partie fut publiée de son vivant. La Polynésie puis la Chine furent les deux « ailleurs » d'un écrivain qui ne vécut, selon ses termes, que pour « voir le monde, et puis dire sa vision du monde ». Mais qu'allait donc chercher ce jeune Breton aux antipodes ? Lui-même, comme dans son Essai sur soi-même, ou l'Autre, tel qu'il se présente dans son Essai sur l'exotisme ? Ou bien les deux, dans le mouvement incessant de son ?uvre-vie?

Né pour vagabonder

« Tu ne seras pas comme les autres. » Le « mot magique », avec ses interdits et ses promesses, est prononcé par sa mère qui voulait en faire un pharmacien? Victor Segalen naît avec une constitution fragile, dans une famille de la petite bourgeoisie. Il grandit étouffé par cette mère in [...] Lire la suite