Opinion. Législatives en Russie : la nouvelle Douma devra sortir du culte du chef

·2 min de lecture

Tout a été fait pour que le parti de Vladimir Poutine, Russie unie, rafle à nouveau la majorité absolue des sièges lors du scrutin du 19 septembre. Mais pour cet économiste russe, le système politique du pays, basé sur le culte du chef, est totalement inadapté au monde moderne. Un rajeunissement radical des élus s’impose.

Ce que les Russes, durant ces derniers mois, ont consenti à considérer comme une campagne électorale touche à sa fin. Durant cette période, nous avons appris que la Constitution, censée interdire la candidature aux législatives uniquement aux personnes présentant une incapacité mentale ou un casier judiciaire, n’est pas appliquée ; que les lois en Russie sont officiellement rétroactives, et que promettre une rétribution sur des fonds publics en échange de voix, comme cela a été annoncé publiquement lors du congrès de l’un des partis en lice, n’est pas considéré comme de la corruption électorale.

Ces découvertes ont quelque peu modifié le regard que portent les citoyens sur les différentes forces politiques (le parti au pouvoir Russie unie, qui avait remporté 54,2 % en 2016, est crédité au mieux de 30 %), sans pour autant changer la donne. Le “nettoyage” du champ politique entrepris par le pouvoir a été tellement radical que, désormais, même l’opposition se dit confiante dans le fait que le parti au pouvoir conservera la majorité absolue à la Douma. Si cela se concrétise, Russie unie sera plus indéboulonnable que jamais : près d’un tiers des électeurs votera toujours pour le pouvoir en place, et la capacité de ce dernier à transformer ces voix pour remplir les 2/3 des sièges fera le reste.

À lire aussi: Scrutin. Aux législatives, les communistes comme alternative à Russie unie

Il est symptomatique à ce titre que “l’opposition officielle” n’ait pas déployé beaucoup d’efforts pour défendre ses candidats rejetés par la Commission électorale : les communistes ont “perdu” Pavel Groudinine dès le début de la campagne, le parti Iabloko – Lev Schlossberg. Ces pertes ont été commuées en

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles