Opinion. Les entrailles d’Haïti pourries par la corruption

·2 min de lecture

Michaëlle Jean, Canadienne d’origine haïtienne, a été gouverneure générale du Canada ainsi que secrétaire générale de la francophonie. Dans le quotidien de Port-au-Prince Le Nouvelliste, elle estime que l’assassinat du président Jovenel Moïse, le 7 juillet, est la résultante d’une absence d’État de droit et d’une violence croissante des gangs armés.

Le président de la République d’Haïti, Jovenel Moïse, a été assassiné en pleine nuit, dans sa chambre à coucher, au côté de sa femme, grièvement blessée, [apparemment] par un commando lourdement armé et très équipé. Nulle trace de résistance des gardes de sécurité sur place. La voie semblait étonnamment très dégagée.

Le pays est atterré. Les rues sont vides. Mais ce qui frappe, c’est le silence général de la population. Une population exsangue, submergée par la misère. Elle en a trop subi.

À lire aussi: Chaos. Haïti tremble sous l’inquiétante puissance de gangs surarmés

Depuis des mois, en effet, Port-au-Prince est soumis au feu et à la terreur. L’insécurité est devenue la règle. Des gangs armés n’ont eu de cesse de frapper. Enlèvements, assassinats, attentats ciblés se sont multipliés. Des quartiers ont été incendiés, des femmes, des jeunes, des enfants en très bas âge, des journalistes, des militants, de hautes personnalités judiciaires, des commerçants ont été massacrés. L’horreur, partout répandue.

Armes de guerre

L’hécatombe a vidé des secteurs entiers de la ville de ses habitants, fuyant ce déchaînement de violence, de règlements de comptes entre groupes armés. On a même vu, il y a peu de temps, des affrontements entre policiers et militaires, des passants pris de panique sous le feu nourri d’armes de guerre. Troublante opposition entre la police nationale et le corps des forces armées d’Haïti.

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles