Opinion. Carles Puigdemont est le “principal facteur de déstabilisation de l’État espagnol”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’arrestation en Sardaigne puis la remise en liberté de l’indépendantiste catalan sont intervenues au moment où Madrid et la Catalogne ont renoué le dialogue. La résolution de la crise politique catalane ne pourra se faire sans l’eurodéputé, estime le quotidien Ara, proche des indépendantistes.

Carles Puigdemont est de nouveau au centre de l’attention des médias espagnols. Son arrestation, jeudi 23 septembre en Sardaigne, puis sa remise en liberté le lendemain font dire au quotidien barcelonais Ara, favorable à l’indépendance, que l’ex-président de la Généralité (le gouvernement autonome catalan) est “le principal facteur de déstabilisation de l’État espagnol. Il le sait et il est plus que capable de s’introduire dans le jeu politique qui se joue en Catalogne et en Espagne afin de le bouleverser.”

Élu au Parlement européen en 2019, Carles Puigdemont conserve des relations très étroites avec sa région, située dans le nord-est de l’Espagne, notamment par le biais de son parti JxCat (centre droit indépendantiste, favorable à l’autodétermination), créé en juillet 2020. Ce dernier compose actuellement le gouvernement autonome de Catalogne avec la gauche républicaine catalane (ERC, plus enclin au dialogue avec Madrid).

À lire aussi: Catalogne. L’immunité du député européen Carles Puigdemont levée, et maintenant ?

Pour le journal, Puigdemont reste “le principal atout de l’indépendantisme catalan sur la scène internationale”. Il entend bien peser sur

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles