Opinion. Au Sénégal, voici venu le temps des Lumières

·2 min de lecture

Lauréat du prix Goncourt, Mohamed Mbougar Sarr n’est pas le seul auteur sénégalais à avoir été distingué en 2021. Ses compatriotes Boubacar Boris Diop et Souleymane Bachir Diagne ont aussi reçu des prix en France et à l’étranger. Autant de signes réjouissants de la “renaissance littéraire et culturelle” qu’appelle de ses vœux le journal Le Quotidien de Dakar.

Me Lamine Gueye a été le premier Africain au sud du Sahara à être docteur en droit [il fut aussi le premier président de l’Assemblée nationale du Sénégal, de 1960 à 1968]. Senghor a été le premier agrégé, et Blaise Diagne [1872-1934], le premier député et le premier Noir ministre dans un gouvernement français. En devenant le premier Subsaharien à remporter le Goncourt, Mbougar Sarr, cette éclaircie dans la pénombre culturelle sénégalaise, permet au Sénégal de retrouver son rang. Parce que dans les années 1960 et 1970 le Sénégal était un flambeau de la littérature, avant de le perdre au profit du Nigeria et du Kenya.

Les sacres de Boubacar Boris Diop [qui a reçu en octobre le prestigieux Neustadt International Prize for Literature de l’université d’Oklahoma, aux États-Unis] et de Mohamed Mbougar Sarr peuvent avoir deux significations. C’est soit le début d’une renaissance littéraire et culturelle, soit des vestiges fabuleux, comme les ruines du Panthéon (qui trône au-dessus d’Athènes), d’un Sénégal qui n’existe plus (le Sénégal de Senghor, qui rêvait de faire de Dakar pour l’Afrique ce qu’Athènes a été à la civilisation occidentale). Si le Goncourt de Mbougar marque le début de la renaissance cultuelle et littéraire, Boubacar Boris Diop serait ainsi le dernier des anciens, et Mbougar le premier des modernes. On passerait ainsi des écrivains africains à des écrivains tout court, dont l’ambition serait de s’

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles