Opiacés: les propriétaires de Purdue Pharma obtiennent l'immunité de la justice américaine

·2 min de lecture

Dans la crise des opiacés qui a fait plus d'un demi-million de morts par overdose ces 20 dernières années, la justice américaine a validé mercredi 1er septembre le plan de faillite du laboratoire Purdue. Cet accord prévoit l’immunité aux membres de la famille Sackler, propriétaire du groupe pharmaceutique, qui est accusé d’avoir contribué à l'épidémie des opiacés. Les Sackler espèrent que ce plan qu'ils ont proposé sera cette fois-ci le bon.

Le laboratoire Purdue est en cessation de paiement depuis septembre 2019. Ses propriétaires, la famille Sackler, avaient alors plaidé coupable de fraude et violation des droits sur les pots-de-vin, afin de promouvoir leur anti-douleur l'OxyContin, alors qu'ils en connaissaient le caractère addictif. Pour beaucoup, ce médicament est considéré comme le déclencheur de la crise des opiacés.

Une immunité permanente pour la famille milliardaire

Le plan validé par la justice américaine prévoit, entre autres, le versement de 4,5 milliards de dollars par les membres de la famille Sackler aux communautés touchées par la crise des opiacés. En contrepartie, le plan prévoit d’accorder l’immunité aux membres de la famille. L’entreprise sera dissoute au profit d’une nouvelle entité qui devra lutter contre la crise des opiacés.

Le procureur de l'État de Washington, Bob Ferguson, annonce vouloir faire appel de la décision du tribunal des faillites. Il estime que les Sackler s'en sortent à peu de frais. En échange d'une fraction des 11 milliards de dollars de bénéfices qu'ils ont tirés depuis 2008 de l'épidémie des opiacés, ils obtiennent une immunité permanente qui les met à l'abri de toute responsabilité et resteront l'une des familles les plus riches des États-Unis.

► À écouter aussi : Priorité Santé - Peut-on parler d’une crise des opiacés en France ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles