Opiacés: deux chaînes de pharmacies américaines veulent solder les poursuites à coup de milliards

GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/File

Les deux principales chaînes de pharmacies américaines CVS et Walgreens ont proposé dix milliards de dollars pour solder les poursuites liées à la crise des opiacés aux États-Unis.

Avec notre correspondant à Miami, David Thomson

C'est une crise de santé publique qui s’est largement jouée sur ordonnances, aux comptoirs des pharmacies américaines, accusées d’avoir rendu dépendants des millions de consommateurs à coup de prescriptions abusives d’antidouleurs à base d’opiacés.

Une dépendance à l’origine de plus de 500 000 morts par overdose en l’espace de vingt ans aux États-Unis. Et une crise d'une si grande ampleur qu’elle a fait baisser l’espérance de vie des Américains et a logiquement donné lieu à un nombre incalculable de procédures judiciaires, notamment contre les distributeurs CVS et Walgreens.

Les deux principaux groupes de pharmacies américaines acceptent de payer aux collectivités locales dix milliards de dollars sur dix et quinze ans, en échange de la fin des poursuites lancées par des procureurs généraux. Du côté de CVS, la somme consentie comprend 4,9 milliards de dollars destinés aux États américains et aux subdivisions territoriales (comtés et villes) et environ 130 millions de dollars pour les tribus amérindiennes.

Plusieurs accords déjà conclus avec les fabricants de médicaments


Lire la suite sur RFI