Malgré les scandales, OpenAI cherche à rassurer sur l'intelligence artificielle

Sam Altman, le patron d'OpenAI, a affirmé, mardi, lors de la conférence annuelle de Microsoft, son principal investisseur, que l'intelligence artificielle générative est "suffisamment sûre". Et ce malgré les scandales à répétition qui touchent sa société, célèbre pour sa plateforme ChatGPT.

Sam Altman, le patron d'OpenAI (ChatGPT), a défendu, mardi 21 mai, l'intelligence artificielle (IA) générative conçue par son entreprise comme "suffisamment sûre", et encouragé le secteur à avancer rapidement dans cette technologie, malgré les controverses actuelles autour de sa start-up.

GPT-4, le modèle d'IA d'OpenAI, "est loin d'être parfait. Nous avons encore du travail, mais il est généralement considéré comme suffisamment solide et suffisamment sûr pour un grand nombre d'usages", a-t-il déclaré à Seattle sur la scène de "Build", la conférence annuelle de Microsoft, son principal investisseur.

Après les annonces flamboyantes d'OpenAI et de Google la semaine dernière, et bien avant celles très attendues d'Apple en juin, c'était au tour de Microsoft cette semaine d'étaler ses innovations dans la technologie considérée comme une nouvelle révolution industrielle. Mais l'accumulation des polémiques a quelque peu volé la vedette au géant informatique, autoproclamé "leader de l'industrie dans l'IA".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
ChatGPT : l'actrice Scarlett Johansson accuse OpenAI d'avoir copié sa voix
Quand l'intelligence artificielle cartographie votre environnement
Claude, l'intelligence artificielle d'Anthropic, se lance à l'assaut de ChatGPT en Europe