Open d'Australie: Novak Djokovic ne pourra pas disputer le tournoi sans vaccin

·3 min de lecture
Novak Djokovic en finale de l'US Open face à Daniil Medvedev le 12 septembre 2021 à New York. (Photo: USA TODAY USPW via Reuters)
Novak Djokovic en finale de l'US Open face à Daniil Medvedev le 12 septembre 2021 à New York. (Photo: USA TODAY USPW via Reuters)

TENNIS - Novak Djokovic est désormais fixé. Il n’y aura pas dispense spéciale pour les joueurs non vaccinés contre le Covid-19 en vue du prochain Open d’Australie (du 17 au 30 janvier prochain), a annoncé ce mercredi 27 octobre l’État de Victoria, dont la capitale Melbourne accueille chaque année le tournoi.

“Nous excluons les personnes non vaccinées des pubs, des cafés, des restaurants et du MCG (Melbourne Cricket Ground) et de toutes sortes d’autres événements”, a détaillé Daniel Andrews, le Premier ministre de l’État en question. Et de préciser, mettant ainsi fin à toute spéculation: “Nous ne demanderons pas d’exemption”.

La participation du Serbe au premier Grand Chelem de l’année, qu’il a remporté neuf fois (un record), est donc très incertaine. Alors que plus de 65% des joueurs et 60% des joueuses du circuit sont vaccinés selon l’Agence France-Presse, “Djoko” n’a de son côté jamais caché ses doutes concernant le vaccin anti-Covid.

“Moi, personnellement, je ne suis pas pour les vaccins. Je n’aimerais pas que quelqu’un m’oblige à me faire vacciner pour voyager″, avait-il déclaré en 2020, avant de temporiser quelques semaines plus tard face à la polémique.

Cependant, il n’y a aucun moyen de savoir s’il l’est ou non aujourd’hui, puisqu’il s’est toujours refusé de le dire. “Je ne vous dirai pas si j’ai été vacciné ou non. Il s’agit d’une affaire privée (...) C’est une question insensée”, avait-il expliqué le 18 octobre dernier à la presse serbe.

Pas de record en Grand Chelem pour Djokovic?

Et d’ajouter: “Trop de gens aujourd’hui s’accordent la liberté de demander des choses et de condamner une personne. (...) Cela sème la peur et la panique parmi les gens et je ne veux pas participer à ça. J’ai l’impression que tout le monde m’est hostile. Je ne veux pas leur donner une raison d’écrire des choses sur moi.”

Face à l’agitation causée par le sujet brûlant de la vaccination, le “Djoker” avait aussi indiqué qu’il pourrait faire l’impasse sur le premier des quatre majeurs. “Dans toute cette masse d’informations, je ne sais toujours pas si je jouerai à Melbourne. Je ne sais pas quel sera mon emploi du temps. Il y a trop de spéculations. Les médias spéculent beaucoup et cela m’a beaucoup gêné”, avait-il alors regretté.

Comme le rappelle l’AFP, un mail de la WTA (la principale instance du tennis féminin) puis une déclaration de Scott Morrison, le Premier ministre australien, avaient pourtant récemment laissé entendre que les joueurs et joueuses non vaccinés pourraient bénéficier d’une dérogation, mais uniquement avec l’accord de l’État de Victoria.

Ce ne sera donc finalement pas le cas. Et la potentielle absence du numéro un mondial, vainqueur des trois dernières éditions, pourrait peser lourd dans la balance. Pour la course à la première place au classement ATP tout d’abord, mais aussi pour la quête du record de titres en Grand Chelem, qu’il partage actuellement avec Rafael Nadal et Roger Federer (20 victoires chacun).

À voir également sur Le HuffPost: Open d’Australie: cette tenniswoman en quarantaine use d’inventivité pour s’entraîner

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles