Open d'Australie (H) - Miomir Kecmanovic veut « venger » Novak Djokovic à l'Open d'Australie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le Serbe Miomir Kecmanovic se faisait une joie d'affronter son illustre compatriote Novak Djokovic au premier tour de l'Open d'Australie. Ce dernier ayant été expulsé du pays dimanche, Kecmanovic veut désormais le « venger » sur les courts. Le premier tour de l'Open d'Australie aurait pu opposer deux joueurs serbes. Miomir Kecmanovic (22 ans), classé 78e mondial, avait en effet hérité de Novak Djokovic, le meilleur joueur du monde, lors du tirage au sort. Mais Djokovic ayant été expulsé d'Australie ce dimanche, Kecmanovic affrontera finalement le lucky loser italien Salvatore Caruso pour débuter sa campagne dans le Grand Chelem australien. lire aussi Les réactions du milieu du tennis après l'expulsion de Djokovic Sur son compte Instagram, le jeune Serbe a tenu à apporter son soutien à son illustre compatriote. « La pilule est amère, avant même que le tournoi ait commencé, a-t-il écrit. Je ne peux même pas imaginer ce que Novak ressent, ce qu'il a traversé ces 10 derniers jours. J'étais vraiment impatient d'ouvrir le tournoi avec le meilleur joueur du monde sur la Rod Laver Arena. Malheureusement, ce à quoi je pensais [...] n'a plus aucun sens. »

« Notre petite équipe serbe ici à Melbourne est indignée et déçue, a ajouté Miomir Kecmanovic. Je pense que maintenant, nous devons faire des efforts supplémentaires et, en quelque sorte, venger notre meilleur représentant, qui ne peut pas être ici, en jouant. » lire aussi Tout sur l'affaire Djokovic Vucic (Président de la Serbie) : «Une chasse aux sorcières contre Djokovic»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles