Opération "Sénégal propre" : le président Macky Sall lance la bataille contre l'insalubrité publique

Martin Mateso

Il veut faire du Sénégal un endroit où il fait bon vivre et gommer l’image de saleté qui colle à la capitale sénégalaise. Il en avait fait la promesse à ses compatriotes le 2 avril 2019, au lendemain de sa réélection pour un second mandat à la tête du pays.

"Il y a urgence à mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité, aux occupations illégales de l’espace public et aux constructions anarchiques", avait martelé le président sénégalais dans son discours d’investiture.

Ce samedi 4 janvier 2020, une pelle à la main, il a pris les devants pour lancer, depuis Dakar, l’opération de nettoiement "Sénégal propre" qui s’est déroulée dans les 14 régions du pays. La presse sénégalaise salue une "forte mobilisation citoyenne" de la population, excédée par les incivilités qui ont fait de leur capitale l’une des plus sales du monde.

A Dakar, la devanture de certaines maisons est un véritable dépotoir d'ordures. De même que certains marchés où les clients sont accueillis par l'odeur nauséabonde

"Le Quotidien", journal sénégalais

Selon ce journal, la population, dans sa grande majorité, ne fait pas de la propreté publique une priorité. Un sentiment partagé sur les réseaux sociaux par certains Sénégalais, pas du tout convaincus par cette opération qualifiée parfois de saupoudrage.

"A quoi sert une journée de nettoiement mensuel s’il faut faire des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi