Opération Licorne: comment le corps de la reine va être rapatrié d'Ecosse

La reine Elizabeth II le 6 septembre 2022 au château de Balmoral - Jane Barlow / POOL / AFP
La reine Elizabeth II le 6 septembre 2022 au château de Balmoral - Jane Barlow / POOL / AFP

Le dernier souffle de la reine Elizabeth II a eu lieu en Ecosse, loin de Londres et de Buckingham Palace. La souveraine à la longévité exceptionnelle se trouvait depuis plusieurs jours au repos à Balmoral, dans sa résidence écossaise, quand sa mort a été annoncé par la maison royale.

A l'occasion de la mort de la reine, rien n'est laissé au hasard. Y compris en cas de mort loin de sa résidence la plus habituelle. En cas de décès de la reine d'Angleterre en Ecosse, il existait un dispositif secret, baptisé Operation Unicorn ("Opération Licorne"), révèle le Herald on Sunday. Celui-ci implique dans un premier temps la suspension du Parlement écossais, le temps que les autorités préparent des funérailles nationales.

Le dispositif prévoit également que la dépouille de la reine soit transportée d'Aberdeen à Edimbourg, dans un train circulant à vitesse réduite. Des membres des forces armées salueront son passage sur les quais de chaque gare.

C'est ensuite au palais de Holyrood à Edimbourg, que le cercueil de la reine reposera, avant d'aller à la Cathédrale Saint-Gilles d'Édimbourg. C'est également à la cathédrale, que les dignitaires écossais et les membres du public auront l'occasion de rendre hommage à la reine et de signer un livre de condoléances.

Un dispositif révélé par accident

Selon le média britannique, la mort de la reine pourrait provoquer l'arrivée de plusieurs centaines de personnes pour lui rendre un dernier hommage. Et l'un des plus grands défis que le Parlement écossais aura à relever sera de gérer l'afflux du public venu signer le livre de condoléances et saluer la mémoire de la reine.

Il est ensuite prévu que le cercueil de la reine quitte l'Ecosse de nouveau en train, dans le train royal. C'est à ce moment que s'achève le dispositif Opération Licorne, pour qu'un autre protocole prenne le relai.

The Scotsman précise que le dispositif est remis à jour deux fois par an, au cours de réunions, au Parlement écossais. Le procès-verbal de l'une de ces réunions a été divulgué accidentellement, en 2019, sur un forum destiné aux membres de l'équipe du palais de Holyrood, révélant l'existence du dispositif.

Le dispositif global prévu en cas de mort de la reine a, lui, été baptisé Opération London Bridge. Il a été imaginé dès les années 1960 pour prévoir le déroulement des dix jours qui suivront la mort de la reine Élisabeth.

Article original publié sur BFMTV.com