"Opération de démolition" : un documentaire d’Arte sur le nucléaire a-t-il été censuré ?

·1 min de lecture

Un documentaire d'Arte sur le nucléaire a été renié par sa propre coréalisatrice, qui dénonce une "censure" idéologique. Le second réalisateur et la production allemande mettent en avant un désaccord sur la vocation du long-métrage, centré sur les dommages causés par une catastrophe fictive.

Un reniement pour le moins inhabituel. Un documentaire sur le nucléaire a été désavoué par sa propre coréalisatrice en raison de la censure dont aurait été victime son œuvre, qui doit être diffusée le 21 avril prochain sur Arte. Auprès de Marianne, cette documentariste chevronnée raconte ce qu’elle considère comme une obstruction idéologique, en mettant en cause une responsabilité individuelle plutôt que la chaîne en tant que telle. De leur côté, la productrice allemande et le second réalisateur du film démentent toute volonté d’accabler l’énergie atomique, et mettent en avant un désaccord sur la vocation du long-métrage. Des mails que nous avons consultés suggèrent toutefois que le dissensus s'est étendu au fond du sujet, au-delà d'un seul débat cinématographique.Intitulé " An zéro : Comment le Luxembourg a disparu ", ce " docufiction " imagine les conséquences d’une catastrophe nucléaire sur le grand-duché. Le film s’enclenche par un accident dans la centrale française de Cattenom, située à environ 15 kilomètres de la frontière, qui pousse les autorités luxembourgeoises à évacuer l’ensemble de leurs citoyens. " C’est une peur qui existe dans la population luxembourgeoise ",...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?