Opération Barkhane : Thierville-sur-Meuse endeuillée après la mort de trois militaires

L'émotion s'est emparée de Thierville-sur-Meuse (Meuse) mardi 29 décembre, après l'annonce de la mort de trois jeunes soldats français survenue la veille, au Mali. Devant la caserne du premier régiment de chasseurs de la ville, trois roses blanches, déposées en mémoire de Dorian Issakhanian, Tanerii Mauri et Quentin Pauchet. "Nous sommes tous navrés, catastrophés, souffle un habitant. C'est notre régiment, c'est notre fleuron ; ces trois jeunes qui sont partis, c'est triste pour la ville". "Le régiment, c'est Thierville" À la mairie, les drapeaux sont en berne. Dans la commune d'un petit peu plus de 3 000 habitants, les militaires faisaient partie intégrante du quotidien. "Le régiment, c'est Thierville ; il n'y a pas d'autre formule à appliquer que ça", assure Claude Antion, le maire. Avec les trois soldats tués lundi 28 décembre en opération, le premier régiment de chasseurs est endeuillé pour la quatrième fois en moins de dix ans.